Crève

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Trou_p.jpg

Commentaires

1. Le mardi 9 avril 2019, 08:30 par mirovinben

Je n’avez jamais remarqué qu’un inhalateur pouvait ressembler à une pissotière… Bon, en même temps, les deux soulagent. Même si l’un peut paraître difficile d’accès à une partie du genre humain.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2399

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Mélange adéquat

Je n’ai jamais vu autant de curés, et de bonnes sœurs, ici, ni autant de militaires. Je n’ai jamais autant croisé de couples de gouines.

Donner, offrir, recevoir

La différence entre donner pour se faire plaisir, et donner pour faire plaisir. Le but serait de faire et d’avoir plaisir dans l’acte de donner. Pour certains, l’émotion ressentie par l’acte de donner, et moins importante que celle qu’éprouve celui qui reçoit. Pour d’autre, c’est le contraire. Quand nous donnons ne doit-on pas accepter que seul le plaisir de celui qui reçoit compte ? Faut-il aussi prendre en compte le plaisir d’offrir ? Pour offrir doit-on prendre en compte les goûts, les attentes, les envies, les besoins... de l’autre ? Il peut en résulter que pour passer à l’action, Nous devons nous informer sur le receveur. Est-ce que le fait de donner implique, Que le retour doit être un dû ?

Thème

Ce thème-là ou le précédent ?

Ha encore de la culture !

Ce matin, vers 11h, rentrant de quelques courses, pour ce soir, je décide de rentrer à pied, au moins jusqu'au Louvre pour récupérer la ligne 1. Je fis donc du tourisme près des bouquinistes, sans la foule en délire, à cette heure matinale pour la plus part d'entre eux, mais sûrement pas les plus instruits ! Devant une reproduction de la Joconde, j'entends s'écrire une jeune femme d'une trentaine d'années ( je vous précise sa jeunesse, car je crois que l'erreur est due à son âge) « Ha ! La Joconde de Botticelli ! »