Mes ptits bonheurs

Fil des billets - Fil des commentaires

Steeve McCurry

Superbe exposition,
les portraits sont à couper le souffle.

Je vais chez le coiffeur, j'assiste à une leçon sur l'indépendance

Sur les conseils d’Isaparis,
je vais chez son coiffeur.
On me lave la tête,
mais le coiffeur est parti déjeuner.
Il arrive 1/2 heure plus tard.
Non je n’étais pas énervée.
Il a pris les ciseaux et
a commencé ma coupe.
Avant de finir,
il a expliqué à son apprentie
qu’elle devait apprendre un métier.
Elle devait être indépendante de son mari.
Demain il pouvait ne plus être là.

Une journée avec amie sans abeilles

A_p.jpg


Je suis allée déjeuner
chez une amie.
Avec d’autres, elle s’occupe
d’un rucher.
Aucune de leurs ruches n’a passé
l’hiver.
On a passé l’après-midi,
à préparer les ruches
pour les nouveaux essaims.
Pour finir un goûter-apéro,
un bel après-midi.

Une belle histoire

Un homme propret faisait
la manche dans la rame de métro.
Il expliquait qu’il était massicotier, de métier.
Mais maintenant, il était intérimaire
et il avait du mal à avoir des missions.
Nous étions à Opéra.
Un jeune homme lui proposa
de descendre avec lui
à République,
soit 5 stations plus loin,
pour qu’il retire un billet pour lui.
Ils ont papoté jusqu’à République.

Contente, j'étais

3 jeunes filles qui
arrachent les affiches
du dingue hurleur.
C’était mon ptit moment
bonheur du jour.

Texture #6

F_p.jpg

Dimanche 144

E_p.jpg

Dimanche143

D_p.jpg

Il y a des intérêts dans la vie qui sont étonnants

Jamais je n’aurais cru
m’intéresser autant au caca
de mes chats.
Fil, après l’euthanasie d’Épi,
ne faisait plus que de temps en temps.
Sur les conseils de ma véto,
je surveillais,
il ne fallait pas dépasser les 3 jours.
Je me suis fait un tableau avec des cases à cocher.
Avec l’arrivée d’Ada,
je m’inquiétais,
à juste titre, mais je ne l’ai su que trop tard,
elle n’utilisait pas la litière.
Je lui en ai acheté une.
Mon lit a été plus attirant.
Cela ne signifie pas qu’elle n’est pas propre,
mais qu’elle est en souffrance.
Comme je dors sur le canapé,
elle a utilisé mon lit une seconde fois,
J’ai dû aussi laver la housse du matelas,
j’ai mis sa litière dans ma chambre
(quand j’intègrerai à nouveau ma chambre,
elle repartira la salle d’eau).
Ce matin, Ada a utilisé sa litière,
elle a fait caca !!

Le canapé

Suite à un accident,
de litière d’Ada,
qui s’est produit sur mon lit,
je dors sur le canapé.
J’ai dû laver la couette,
les draps et la housse du matelas.
J’ai acheté une alèze
en prévision d’un accident
plus grave.
Samedi matin, elle s’est réfugiée,
dans ma chambre,
elle est arrivée à en sortir que
lundi matin.
Elle ne feule plus systématiquement
après Fil.
Elle progresse bien.

Dimanche 142

H_p.jpg

Nos vies ont changé

C_p.jpg

Depuis hier soir 20h,
Ada est ici.
Elle feule sur tout ce qui bouge.
Je me demande combien
de temps ça va durer.

Photo du soir 3

B_p.jpg

Au fond d'une cour

A_p.jpg

Il faut se contenter de chose simple

Depuis jeudi dernier,
à cause de l’arthrose,
je ne peux plus me servir
de mon pouce droit.
Ce soir, j’ai pu
me peler une pomme.

Dimanche 141

T_p.jpg

De la coupole de l'observatoire de la Sorbonne

B_p.jpg

Dimanche 140

D_p.jpg

Dimanche 139

C_p.jpg


Duo de chocolat, Dalloyau.

Dimanche 138

X_p.jpg


Une Barbapapa est cachée.

- page 1 de 35

Articles consultés récemment

Fête des voisins

Nous étions une cinquantaine. C’était bon enfant. J’avais amené ce que j’étais capable de cuisiner, à savoir des canettes de coca et des abricots. Un jeune enfant vient vers moi. Il me tend les bras, je le prends, son comportement m’intriguait. Il est handicapé Plusieurs fois, il est venu vers moi. Je me suis fait un copain. Son père était content qu’il aille vers quelqu’un. Les autres enfants ne jouaient pas avec lui. Monde cruel de l’enfance.

Neurologue

J’ai eu un RDV avec un neurologue, pour mes migraines, le 23 novembre. Une semaine de migraine, toutes le 4 semaines, ça me fait juste perdre la tête.

Et ?

Seattle

Rue

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Alors comment dire

Le pass sanitaire, les gens s’en tamponnent, juste pour l’hôpital, peut-être, pour aller voir un proche. Pour eux, ils pensent que les urgences suffisent.