Je viens de réaliser

Que quand je serai à la retraite,
je devrai me faire à manger,
tous les jours.
Ça m’avait pas plu
pendant le premier confinement.
Les cantines étaient toutes fermées.
Il m’arrive d’aller bosser,
sur un jour de télétravail que
pour aller à la cantine.

Une rencontre incongrue

J’ai acheté 10 crevettes pour
renouveler les miennes.
J’avais RDV à l’hotel de ville,
à 14h.
Je me suis préparée
une salade composée.
Vers 11h, je suis partie de chez moi.
Je longeais la Seine.
Vers 12h30,
je suis allée,
dans un petit parc,
à côté de Notre Dame.
Je me suis trouvée un banc,
à l’ombre.
J’ai sorti ma salade.
J’ai commencé à manger.
J’ai regardé sous le banc en face.
Il me regardait aussi.
J’ai tapé le sol avec mes pieds.
Je lui ai dit de décamper.
Les gens me lançaient
des regards bizarres.
C’est moi qui suis partie ailleurs.

Quotidien

Avec le choc de la maison.
La peur de la perdre,
les conséquences que
cela aura.
Je me dis que
mon quotidien est aussi
très important.

Rêver ma mère

Ce matin, une collègue me racontait
ce qu’elle allait faire ce week-end
avec sa mère de 82 ans.
Je me suis mise à rêver la mienne.
Je me suis demandée ce que serait ma vie
si elle était encore là.

Ça me fout une peur bleue

Cette guerre me fout une peur bleue,
irrationnelle.
Ce n’est pas la première que
je vis en Europe.
Mais, c’est la première que
je connais impliquant la Russie
et tout l’imaginaire qui en découle.

Inédit

J’entends ce mot et
d’autres horribles depuis ce matin.
Mes parents, grands-parents
ont vécu des choses horribles.
Là, depuis 2 ans, ça craint,
ça s’aggrave.

Nonmého !!!!

J’ai voulu m’acheter
une petite bouteille de gel hydroalcoolique
à la pharmacie à côté du métro Lourmel.
5€99 les 250 ml,
soit 23€96 le litre,
plus cher que certains vins
qui valent le coup.

Je repoussais

Je n’ai pas appelé ma tante,
depuis que j’ai dû rentrer à Paris,
pour Épi.
Puis sa toxicité
retardait de plus en plus
mon appel.
Aujourd’hui, j’ai accompli
mon devoir familial.
Ses propres défauts me furent reprochés.
Je suis certaine que
la méchanceté et l’amertume éloignent du bonheur.

Réveille-matin

Fil s’est reconvertie
en réveille- matin
au réglage aléatoire.

En plus il faut sourire

J’étais devant un passage clouté.
Une voiture me laisse passer.
Ce que je fais.
Une fois que j’avais traversé,
j’entends : “tu pourrais sourire au moins”.

Détails de l'attente

M’occuper est le maître mot.
Je ne suis pas capable de faire grand chose.
Ménage, faire des compotes,
regarder des séries.
J’en ai trouvé une de circonstance :
le dernier mot.

Ustensiles

Je mange dans un restaurant japonais,
tenu par des coréens.
Je prends les baguettes.
À 2 tables, en face de moi,
une personne du taff.
Il mange avec une fourchette.

Difficile de gérer les 2 en même temps

Je pars voir combien de temps,
il me faut pour aller à l’hôpital Pompidou à pied.
Demain matin, j’y passe ma scintigraphie.
C’st à peine à 15 minutes de chez moi.
Je continue ma balade.
Une envie de pipi effroyable me prend.
Une crise d’angoisse monte.
J’étais ravie de rentrer.

Je n'ai pas de réponse

J’ai appris, suite à un scanner coronarien,
que j’avais un risque élevé
d’un événement coronarien.
Ce n’est pas une surprise,
vu le nombre de morts
par crise cardiaque dans la famille.
Là, c’est officiel.
Écrit noir sur blanc.
J’ai un autre exam pour
être plus précis.
Comme il s’agit d’un problème héréditaire,
je préviens 2 de mes sœurs.
La première que j’ai eu au téléphone,
m’a presque engueulée,
en me disant :
“tu aimes bien les docteurs, toi”!
La seconde : “à force de chercher
on trouve”.
Il s’agit de très courts extraits
de nos conversations.
Mais aucune ne semblait pressée
de voir son médecin pour ça.
Aucune ne m’a demandé
comment je le vivais…
“Une relation est une co-construction”,
comme le dit Despentes.
Je me suis demandée
ce que j’avais loupé
dans ma part de la construction
pour avoir de telles réactions.

Merde

J’avais une prise de sang à faire.
Comme en août,
les horaires de ce labo changent.
J’avais une demie heure
d’avance, à jeun.
Il a fallu me piquer
au bras gauche et au bras droit.
J’ai eu un malaise.
Je rentre chez moi,
je me change.
Je sens une décharge électrique.
Lumbago.
Un appel, il faut refaire
la prise de sang.

Dimanche 127

S_p.jpg

Ça fait

Une semaine que
j’essai de régler
le thermomètre de mon aquarium,
sans réussir.
Il était débranché !

Village

Il m’a été reproché de voter dans mon village,
plutôt qu’à Paris où j’habite.
Quand j’ai expliqué que
mon village m’était important.
J’y suis née.
Cette explication n’a pas été convaincante.
Mon village est mes racines.
J’y ai ma famille.
Mes morts aussi.
Je peux dire où je suis née à 5 cm près.
Je peux dire où mes morts sont morts à 5 cm près.
A Paris, je suis une expatriée.
Voter dans mon village tant que ma sœur,
et la maire actuelle sont au conseil, fait sens pour moi.
Voter à Paris pas encore.
J’ai encore besoin de ce lien.

Même si pour ces élections,
il y a eu un énorme couac.

Une affiche qui sert

Plusieurs fois, je l’avais entendu
lui hurler dessus.
On s’inquiétait, avec les voisines.
On a mis l’affiche
contre les violences conjugales.
Hier soir, on avait une réunion
de notre association de résidents,
une nous a appris
qu’elle avait porté plainte.
Il n’aurait plus le droit de l’approcher.

Tout va bien

J’étais tranquille, assise
à l’ombre des platanes,
en train de boire mon coca zéro.
Et pouf, un œuf de pigeon
est tombé sur la table à côté.
J’avais jamais vu ça.

Je cherche à suivre mon tgv,
en temps réel,
je rentre le numéro de train.
Réponse : ce train ne circule pas
aujourd’hui.
Mais je suis dedans,
je rentre !

- page 1 de 15

Articles consultés récemment

Ce matin

J’ai obvié au réveil très matinal de Fil, et au changement d’heure. J’ai aussi obvié à un cauchemar. Dans le futur appartement que j’espère avoir, il n’y avait pas de prise téléphonique, et pas d’internet, ce manque était insupportable. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Une France contre une autre

Je passe devant un bâtiment militaire. Des jeunes, un le crâne rasé; l’autre, les cheveux teints en bleu, font du skate. Les croise un officier de la marine, avec toutes ses barrettes. Le regard qu’il leur a lancé en disait long.

F_p.jpg

Cher connard

Je sors juste de la librairie les mots à la bouche, avec.