Ma crise de la soixantaine

Comme toutes mes grandes crises,
je les fais en avance.
J’ai réalisé en parlant à des ami⸱es
que j’avais peur de mes 60 ans à venir,
comme si à 60 ans tout s’arrête.
La fin de ma vie.
Cela est fou, je sais.
Mon premier cap a passé a été 53 ans,
l’âge auquel ma mère est morte.
60 ans est l’âge que ni père, ni mon frère ont passé.

Questionnaire covid

Dr Caso, suite à un article du New York Time, propose à qui veut, de répondre à quelques questions concernant notre vécu de cette pandémie.




1. Qu’est-ce qui vous est devenu particulièrement difficile au quotidien because covid?
La solitude, quelques fois. Celle-là n’est pas toujours choisie.
Et ne pas pouvoir aller où je veux quand je veux.




2. Qu’est-ce qui vous prend plus de temps ou
est plus compliqué qu’avant (travail, responsabilités, etc.)?
Me faire à manger presque tous les jours.
Je ne vais au bureau qu’une à deux fois par semaine.




3. Qu’est-ce qui est devenu tellement épuisant ou démoralisant
ou pénible que vous ne le faites même plus?
Je continue à faire des trucs
Ma crise de la soixantaine approchant m’inquiète plus.
On doit vivre avec le covid.
D’autres virus vont arriver, on aura cette expérience là.




4. Qu’est-ce qui est devenu plus facile ou rapide à faire qu’avant?
Rien




5. Que faites-vous pour ne pas perdre (ou pour essayer de retrouver)
votre motivation au quotidien?
Je pense que l’on va retrouver nos libertés de mouvement.
Donc je rêve de voyages possibles que je ferai ou pas.

Covid sournois

J’ai pris plusieurs claques
à cause de ce virus.
Des morts que j’ai du mal à digérer,
De façon morbide,
je regarde les chiffres tous les jours,
ou presque.
Il s’agissait d’anonymes,
même si souvent, je remarque
qu’il a englouti plus de personnes en un jour
qu’il y d’habitants dans mon village.
Mais là, par 2 fois, il ne s’agit pas des inconnus.
Quand ce n’est pas le virus qui tue directement.
Il attaque sournoisement.

Ménage Covid

Je vais voir mon compteur d’eau froid,
il est dans le couloir.
Je tombe sur les gardiens en train de balayer,
mon palier.
Ils m’ont expliqué qu’on leur avait demandé
d’adapter leurs horaires pour rencontrer
le moins de monde possible.
Il est 20h50.
Ils ont 2 jeunes enfants.
Même s’ils m’énervent
parce que leur travail laisse à désirer.
Je trouve que là,
ça va loin.

Dangereux, le télétravail !

Je suis en formation zoom.
En me levant de mon canapé,
crac, lumbago.

Mal

Comme je suis migraineuse,
sujette aux tendinites,
j’en ai 3 en ce moment,
que j’ai
des problèmes récurrents
aux épaules.
Je pense que
la douleur s’apprivoise
jusqu’à un certain point.
C’est comme les insomnies,
il faut essayer que
ça ne bouffe pas la vie.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

Transparences

Celles du gouvernement
dans sa gestion de la crise du covid ?


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

Acheté

J’ai acheté plein
de légumes au marché,
ce matin.
Comme j’ai dû aller
au bureau, j’ai pas eu,
le temps de
faire ma soupe.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

Masque et attitude

Je rêve de l’attitude que
j’aurai quand j’apprendrai
qu’on aura plus à porter
un masque,
au moins dehors.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

Quel con

En allant me balader,
j’aperçois, bien ranger contre un arbre,
des objets qui manifestement
sont déposé là, plus pour être donné
que pour être jeté.
En rentrant, je m’aperçois
qu’un chien avait pissé dessus.
Mais quel con !
Le propriétaire du chien plus
que le chien.

Armée comme le béton

Ça risque pas.
Je suis dans une salle d’attente,
en train d’attendre que
la rhumatologue me fasse
une infiltration au poignet droit.
En sachant que le gauche est
fichu à 50%.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

3 jours

Que je ressasse des trucs que
j’ai fait,
j’ai dit,
dont je ne suis pas du tout fière.

Trajet

Ils sont optimistes 4 jours et 7h
à pied entre mon village et Paris.

Trajet.jpg, nov. 2020

une personne insignifiante. Vraiment ?

Personne peut être insignifiante,
à mes yeux.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

J'ai l'habitude

d’avoir des insomnies même
en vacances.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

#Iwak 21

J’ai souvent sommeil,
mais j’en manque régulièrement.
Je n’ai jamais dormi comme
un bébé.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 19

Comme je suis un peu étourdie,
Je ne sais pas si
je vais être rentrée à temps.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 7

Hier soir, une fantaisie m’a pris.
J’ai regardé les locations à New York
pour quand le monde sera
fou !


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 6

Je n’ai pas vu de rongeur,
aujourd’hui,
même si je me suis rongée
les sangs cette nuit.
Ma nouvelle boss m’a appris
que dans 6 mois,
elle arrêtait.
Ça m’angoisse quand même.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

Changement de saison

Je vais passer mon armoire
en hiver.

- page 1 de 18

Articles consultés récemment

Verveine citronnelle bis

Quand je suis sortie de l’herboristerie. Je me suis dit que comme j’était dans le quartier, je me mangerais bien un dorayaki. Les magasins japonais étaient si prisés qu’une longue, trop longue file d’attente a eu raison de mon envie.

Deuxième test de Photoshop Touch for phone

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. J’ai joué avec les calques J’ai trouvé comment les fusionner. J’ai créé un dossier pour enregistrer mes photos, une fois que j’avais fini de les travailler. Pour ma part, je ne trouve pas cela pratique. Et je n’ai pas compris comment supprimer ce dossier puisque je n’en ai plus besoin.

L'appel du mammouth

J'étais partie pour prendre Voguéo, mais je suis sortie de la gare d'Austerlitz du côté d'où l'on peut voir le mammouth. L'appel du mammouth fut le plus fort. Je suis allée voir la Galerie de Paléontologie et d'Anatomie comparée. Ce n'est qu'arrivé à l'intérieur que je me suis rappelée que ce n'était que des squelettes. Celui du mammouth m'a impressionnée. J'ai aussi visité la grande Galerie de l’Évolution, c'est le squelette de la baleine australe qui m'a le plus marquée. Coïncidence étrange, mon premier billet a comme illustration la baleine australe, le deuxième billet a pour visuel un papillon qui a comme nom mon vrai prénom.

Epi regarde la neige

Ptite mère va!!

Épi regarde la neige tomber.

Détail dans le bus. 5

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.