Pas avec elle

On parlait voyage,
à la cantine.
Ma collègue me racontait,
qu’une fois, dans un avion,
elle a rencontré des sud-africains,
et elle leur a expliqué
tout ce qu’ils devaient visiter
à Paris :
Disney, le parc Astérix.
Je suis sûre de ne pas faire
de tourisme avec elle.

Masque

Sue le quai du métro,
je trouvais que cette jeune femme se tenait bizarrement,
ses mains en permanence devant la bouche,
je me suis aperçue qu’elle n’avait pas de masque.
Je suis allée la voir,
je lui en ai donné un,
j’en ai toujours dans mon sac à dos.
Plus d’un an après,
on peut oublier son masque.

Difficile de gérer les 2 en même temps

Je pars voir combien de temps,
il me faut pour aller à l’hôpital Pompidou à pied.
Demain matin, j’y passe ma scintigraphie.
C’st à peine à 15 minutes de chez moi.
Je continue ma balade.
Une envie de pipi effroyable me prend.
Une crise d’angoisse monte.
J’étais ravie de rentrer.

A chacun nos petites manies

Ce matin, je suis allée au labo
pour me faire faire une prise de sang.
J’observais les gens.
Ceux qui mettent leur carte vitale
dans la poche de leur jean,
ceux qui la mette dans une pochette…
Ceux qui arrivent avec leur ordonnance pliée en 4,
ceux qui l’ont dans une chemise
bien rangée.
Ma manie est de bien rangée
ma carte vitale, et aussi
mon ordonnance,
en plus, je me force à penser
à autre chose. J’ai une phobie
du sang et des piqures.

Merde

J’avais une prise de sang à faire.
Comme en août,
les horaires de ce labo changent.
J’avais une demie heure
d’avance, à jeun.
Il a fallu me piquer
au bras gauche et au bras droit.
J’ai eu un malaise.
Je rentre chez moi,
je me change.
Je sens une décharge électrique.
Lumbago.
Un appel, il faut refaire
la prise de sang.

Ma crise de la soixantaine bis

Ce matin, je me suis
réveillée
avec une envie
de voir un porno.

Je n’ai jamais eu envie
de voir un porno à n’importe
quelle heure du jour ou de la nuit.
Ça m’est déjà arrivé d’en voir,
des hétéros, j’ai trouvé ça
dégueulasse avec toujours
un relent de domination masculine ;
des lesbiens, si mal faits
que ça se voyait,
qu’ils étaient destinés
à des mecs hétéros ;
des gays les moins choquants,
les mieux construits.

Première fois

Que je faisais scanner
le fameux QR code que
j’ai obtenu après la deuxième dose
de vaccin.
J’ai pu rentrer à la MEP.

Dimanche 127

S_p.jpg

Ça fait

Une semaine que
j’essai de régler
le thermomètre de mon aquarium,
sans réussir.
Il était débranché !

Un nouvel humain est né

Il est sélectionneur
de l’équipe de france de foot,
et
spécialiste covid.

Village

Il m’a été reproché de voter dans mon village,
plutôt qu’à Paris où j’habite.
Quand j’ai expliqué que
mon village m’était important.
J’y suis née.
Cette explication n’a pas été convaincante.
Mon village est mes racines.
J’y ai ma famille.
Mes morts aussi.
Je peux dire où je suis née à 5 cm près.
Je peux dire où mes morts sont morts à 5 cm près.
A Paris, je suis une expatriée.
Voter dans mon village tant que ma sœur,
et la maire actuelle sont au conseil, fait sens pour moi.
Voter à Paris pas encore.
J’ai encore besoin de ce lien.

Même si pour ces élections,
il y a eu un énorme couac.

Une affiche qui sert

Plusieurs fois, je l’avais entendu
lui hurler dessus.
On s’inquiétait, avec les voisines.
On a mis l’affiche
contre les violences conjugales.
Hier soir, on avait une réunion
de notre association de résidents,
une nous a appris
qu’elle avait porté plainte.
Il n’aurait plus le droit de l’approcher.

Tout va bien

J’étais tranquille, assise
à l’ombre des platanes,
en train de boire mon coca zéro.
Et pouf, un œuf de pigeon
est tombé sur la table à côté.
J’avais jamais vu ça.

Je cherche à suivre mon tgv,
en temps réel,
je rentre le numéro de train.
Réponse : ce train ne circule pas
aujourd’hui.
Mais je suis dedans,
je rentre !

De la grand-mère au rugbyman

En zappant je tombe
sur un mec qui se rêve en train de jouer au rugby.
L’infirmière avec sa seringue pour le vacciner.
Changement de cible pour la vaccination,
Des grands-parents avec petits enfants,
on passe au sportif du dimanche,
et une possible troisième mi-temps.

Ma crise de la soixantaine

Comme toutes mes grandes crises,
je les fais en avance.
J’ai réalisé en parlant à des ami⸱es
que j’avais peur de mes 60 ans à venir,
comme si à 60 ans tout s’arrête.
La fin de ma vie.
Cela est fou, je sais.
Mon premier cap a passé a été 53 ans,
l’âge auquel ma mère est morte.
60 ans est l’âge que ni père, ni mon frère ont passé.

Questionnaire covid

Dr Caso, suite à un article du New York Time, propose à qui veut, de répondre à quelques questions concernant notre vécu de cette pandémie.




1. Qu’est-ce qui vous est devenu particulièrement difficile au quotidien because covid?
La solitude, quelques fois. Celle-là n’est pas toujours choisie.
Et ne pas pouvoir aller où je veux quand je veux.




2. Qu’est-ce qui vous prend plus de temps ou
est plus compliqué qu’avant (travail, responsabilités, etc.)?
Me faire à manger presque tous les jours.
Je ne vais au bureau qu’une à deux fois par semaine.




3. Qu’est-ce qui est devenu tellement épuisant ou démoralisant
ou pénible que vous ne le faites même plus?
Je continue à faire des trucs
Ma crise de la soixantaine approchant m’inquiète plus.
On doit vivre avec le covid.
D’autres virus vont arriver, on aura cette expérience là.




4. Qu’est-ce qui est devenu plus facile ou rapide à faire qu’avant?
Rien




5. Que faites-vous pour ne pas perdre (ou pour essayer de retrouver)
votre motivation au quotidien?
Je pense que l’on va retrouver nos libertés de mouvement.
Donc je rêve de voyages possibles que je ferai ou pas.

Covid sournois

J’ai pris plusieurs claques
à cause de ce virus.
Des morts que j’ai du mal à digérer,
De façon morbide,
je regarde les chiffres tous les jours,
ou presque.
Il s’agissait d’anonymes,
même si souvent, je remarque
qu’il a englouti plus de personnes en un jour
qu’il y d’habitants dans mon village.
Mais là, par 2 fois, il ne s’agit pas des inconnus.
Quand ce n’est pas le virus qui tue directement.
Il attaque sournoisement.

Ménage Covid

Je vais voir mon compteur d’eau froid,
il est dans le couloir.
Je tombe sur les gardiens en train de balayer,
mon palier.
Ils m’ont expliqué qu’on leur avait demandé
d’adapter leurs horaires pour rencontrer
le moins de monde possible.
Il est 20h50.
Ils ont 2 jeunes enfants.
Même s’ils m’énervent
parce que leur travail laisse à désirer.
Je trouve que là,
ça va loin.

Dangereux, le télétravail !

Je suis en formation zoom.
En me levant de mon canapé,
crac, lumbago.

Mal

Comme je suis migraineuse,
sujette aux tendinites,
j’en ai 3 en ce moment,
que j’ai
des problèmes récurrents
aux épaules.
Je pense que
la douleur s’apprivoise
jusqu’à un certain point.
C’est comme les insomnies,
il faut essayer que
ça ne bouffe pas la vie.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

- page 1 de 19

Articles consultés récemment

Propre comme une chambre d'hopital

Je pars de chez moi, il tom­bait des gros flo­cons, moi, j’avais le cœur gros! J’arrive dans le ser­vice. “Vous vous êtes enre­gis­trée?” Bin non, où avais je la tête?! Je des­cends donc un étage. Je prends un ticket, “Je n’ai pas votre dos­sier de pré-admis­sion.” Bin non, c’est moi qui l’ait entre mes mains!! “Il aurait fallu nous le remet­tre le jour même où nous vous l’avons donné!!” Ha! Je ne savais pas!! La récep­tion­niste me mon­tre la pre­mière page (for­mat A4) de ce fameux dos­sier. La moi­tié de cette pre­mière page est écrite en bleue, carac­tè­res gras, expli­que que l’on doit le dépo­ser le jour même de son acqui­si­tion!! Oups!! le stress fut mon excuse. L’admis­sion ter­mi­née, je remonte d’un étage. On m’accueille comme il se doit. On m’accom­pa­gne dans ma cham­bre. Là, stu­peur, le ménage n’a pas été fait!! Des mou­tons, petits soit, exis­tent sous mon lit. Il fait froid, la fenê­tre était grande ouverte.

Vous aussi vous devriez le faire

Vous êtes français ? Prouvez-le ! ... Sam 13 Février 2010, 12 h 17 min 54 s De : "ldh@ldh-france.org" <ldh@ldh-france.org> ... Ajouter dans les contacts À : za......@yahoo.fr Votre signature a bien été enregistrée. Merci de votre engagement et de votre participation Réponse envoyée le 13 février 2010 Depuis la page http://www.ldh-france.org/Vous-etes-Francais-Prouvez-le Nom : nc Prénom :Cunégonde Code Postal : Ville : E-mail : zab......@yahoo.fr Tout est très bien expliqué sur leur site.

Reims@2

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Ce matin

J’ai obvié au réveil très matinal de Fil, et au changement d’heure. J’ai aussi obvié à un cauchemar. Dans le futur appartement que j’espère avoir, il n’y avait pas de prise téléphonique, et pas d’internet, ce manque était insupportable. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide