Iwak

Participation au jeu de Kozlika. Aller sur son blog pour avoir l'explication. 

Fil des billets - Fil des commentaires

#Iwak 29

Portées ou enlevées dans le train ?

#Iwak 26

Je ne cache pas mon angoisse
si je ne pouvais pas rentrer
dans mon village.
Je ne cache pas non plus,
mon angoisse d’y rentrer.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 25

De loin, je vois ou j’entends
mes copains.
Ça fait quelques semaines que
je n’en ai pas tenu un
dans mes bras.

#Iwak 20

#FF7F50


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 18

Probablement, j’ai su en déjouer.
Mais je suis aussi tombée
dans certains.
Ils m’ont peu laissé de traces.
Cependant, je sais que
la vie peut être cruelle.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 17

Rage depuis ce matin
quand j’ai lu.
Je ne peux pas dire que
j’y pense à chaque instant
mais régulièrement.
Si on a le droit de dire
ce que l’on veut sur les religions.
Je n’ose pas imaginer ce que vivent
les proches de Samuel Paty.

#Iwak 16

Je ne suis pas une fusée.
Je suis quelqu’un à construction lente.
À chacun ses paradoxes,
je n’aime pas la lenteur.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 15

Avant-poste de quoi ?
Je me le demande bien.
Je ne sais même pas
à quoi ça peut ressembler.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 14

Mon armure craque
parfois.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 13

Dune, 1984 ou
2021, le film qui va sortir ?


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 12

Édouard Glissant,
je ne connaissais pas.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 11

À part tout ce qui se passe
dans le monde,
je n’ai rien vu de répugnant,
aujourd’hui.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 10

Espoir :
de rentrer au village en novembre ;
de voir ma famille ;
d’aller au Japon, un jour ;
d’avoir un vaccin,
le plus tôt possible ;
de pouvoir marcher dans la rue sans masque à paris ;
de rentrer à nouveau dans mes jeans.
de …


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 9

Vu les nuits que je passe en ce moment,
je vais me jeter dans les bras de Morphée,
à défaut de…


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 8

¤ Avoir une dent contre quelqu’un :
même pas.
¤ Parler entre ses dents :
ça m’arrive.
¤ Serrer les dents :
je le fais des fois.
¤ Ne pas desserrer les dents :
non, il faut quand même.
¤ Se casser les dents sur quelque chose :
ça m’est déjà arrivé
¤ Quand les poules auront des dents :
j’espère que ce n’est pas la durée de vie
de ce putain de virus.
¤ Croquer la vie à pleines dents :
je ne le fais pas assez souvent.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 7

Hier soir, une fantaisie m’a pris.
J’ai regardé les locations à New York
pour quand le monde sera
fou !


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 6

Je n’ai pas vu de rongeur,
aujourd’hui,
même si je me suis rongée
les sangs cette nuit.
Ma nouvelle boss m’a appris
que dans 6 mois,
elle arrêtait.
Ça m’angoisse quand même.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 5

J’ai horreur d’avoir des couteaux
qui ne coupent pas,
surtout les tomates.
Du coup, je passe mon temps
à les aiguiser.
C’est mon arrière-grand-mère qui
m’a appris ce geste,
quand enfant.
J’allais avec elle
ramasser de l’herbe pour les lapins,
même si ma mère les nourrissaient
tous les matins.
Il y a deux écoles,
une avec la pierre à aiguiser mouillée,
l’autre avec la pierre sèche.
Je pratique les deux
bien que je préfère la première.
Il faut arriver à trouver le bon angle
pour passer la lame sur la pierre.
Le geste approprié consiste
à caresser la lame sur la pierre,
tout est dans le poignet.
Le son indique si la lame est
correctement positionnée,
et le geste bien exécuté.
J’ai récupéré la pierre à aiguiser de mon frère.
J’y tiens beaucoup.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 4

Hier, je suis allée dans un magasin
de bricolage, je cherchais
un tasseau d’environ 3cm,
pour rehausser une étagère.
Il m’a fallu 7 ans pour
trouver cette solution.
Comme je ne les voyais pas,
je me suis dirigée vers deux vendeurs.
Ils parlaient des radios
qu’ils écoutent, un RMC,
l’autre Europe 1.
Je suis arrivée dans leur conversation,
en précisant que
j’écoutais France Inter.
En cœur ils ont répondu
que France Culture
c’était bien aussi.
Puis ils m’ont expliquaient
le dédale pour arriver
jusqu’aux tasseaux.

Quand j’ai vu le mot du jour,
j’ai souri.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 1,2,3

Je n’ai pas mangé de poisson,
aujourd’hui mais
des feuilles de vignes,
des pâtes au pois chiches,
et des lentilles vertes.
Quand je suis allée faire
mes courses, ce matin,
j’avais une mèche rebelle
malgré l’épaisseur de mes cheveux.

Moi aussi, j’ai décidé de
rejoindre Kozlika pour participer
au jeu auquel elle joue.

Articles consultés récemment

Toutes à gauche ?

Lors d’une discussion, nous nous sommes dit que les seules lesbiennes que nous connaissons sont de gauche. Est-ce que celles de droite se cachent ?

Dimanche 49

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Réac avant l'heure

Je viens de voir que M6 consacrait 2 émissions au mariage. Quel choc pour moi qui suis contre cette institution moyenâgeuse, qui me semble t-il n’a comme but que la défense du patriarcat !

Le Père Lachaise et moi

J'ai accepté de tester un jeu de piste pour une amie. Elle m'avait envoyé les fichiers avec les étapes à découvrir. Une fois imprimée, j'ai bien jeté un œil, j'ai bien vu le mot cimetière. Mais rien ne m'a fait réagir. Je monte un escalier, je me retrouve entourée de tombes. J'en vois partout. Je lis mes documents pour savoir vers où je dois me diriger. Je prends à gauche, des caveaux, la plupart sont vieux, oubliés, mal entretenus. Je fais un tour complet sur moi-même, des caveaux à perte de vue. Tous plus ou moins hauts, plus ou moins grands. Je me sens oppressée, une boule commence à obstruer ma gorge. Je dois sortir de là. Je me concentre sur l'allée où je suis, les arbres, les pavés. Une pierre tombale est écrite en chinois, plus loin sur la droite une en japonnais. Ces gens qui sont venus mourir si loin. Qu'est-ce que cela peut bien faire l'endroit où nous mourons ? La tristesse me submerge, aucune sortie n'est visible. Des caveaux qui ressemblent à véritables petites chapelles, des gens qui photographient, l'extérieur, l'intérieur. Je trouve cela morbide, déplacé, comme si l'intimité pouvait être volée même dans ce dernier lieu. Ils ne photographient pas un ensemble mais des détails. Je m'imagine bien le corps enterré dans une tombe horizontale, mais quand le caveau est vertical ? Je n'aime pas ces pensées lugubres qui prennent possession de moi. Un caveau neuf, fleuri, visité sur lequel est écrit Colette me rassure. J'en identifie la raison bien après être sortie. Le cimetière que je connais le plus, celui qui me bouscule le plus est celui de mon village. Il a une taille "humaine", toutes les personnes de ma famille que j'aimais y sont enterrées. La majorité des tombes me sont connues. Je suis ravagée d'émotions contradictoires, les rares fois où je m'y rends. Mais le fait d'avoir connus ces personnes me permet d'accepter d'être là. Je ne suis pas en visite touriste. Une chose est sûre, une fois morte, je veux que mes cendres soient dispersées à l'air libre. Je refuse qu'un monument impose à quelqu'un, un souvenir. Je vais très rarement au cimetière car le souvenir de ma mère est présent en moi.

Je repoussais

Je n’ai pas appelé ma tante, depuis que j’ai dû rentrer à Paris, pour Épi. Puis sa toxicité retardait de plus en plus mon appel. Aujourd’hui, j’ai accompli mon devoir familial. Ses propres défauts me furent reprochés. Je suis certaine que la méchanceté et l’amertume éloignent du bonheur.