Flash■11

Appuyée contre la porte.
Le métro roule aussi vite que mes rêves.
La porte s’ouvre.
Mon rêve est stoppé.

Flash■8

Dans un camion de police,
à côté du palais de justice,
le policier mange à même une boîte.
Je passe devant le camion,
je vois une femme assise avec les menottes,
à côté d’elle, un jeune homme.

Flash■7

À la station Montparnasse,
sur le quai de la ligne 13,
deux jeunes qui ont moins
de la moitié de mon âge
dorment dans des sacs de couchage.

Une troisième place est vide.
Pourtant elle a dû être occupée.
À côté de chaque place,
occupée ou non, se trouve
une peluche.

Flash■6

Vroum, vroum le bruit est impressionnant.
Le véhicule est caché par la pile du pont.
Le père de famille et ses deux garçons parient sur une Ferrari ou une Porshe.
La voiture passe devant nous. Il s'agit d'une poubelle
dont le parechoc tient avec une ficelle.

Flash■5

Parc du Luxembourg,
un coureur tombe à quelques mètres de moi,
personne ne lui demande s'il s'est fait mal.
Il se relève, continue à courir.

Flash■4

En face de moi, dans la rue
arrive un homme.
Il est vêtu d'une veste de costume gris foncé
et d'un pull col roulé de la même couleur.

Des bottes, en cuir noir sur des jambières
de la même couleur.
Une jupe en jean mi-cuisse
vient finir de l'habiller.

Flash■3

Deux cygnes, leurs longs cous
en avant, passent de concert
sous le pont de Sully.

Flash■2

Des phares au loin,
le bus n'avance pas.
On passe à côté de l'accident.
Les pompiers et le SMUR interviennent.
Le visage de cette femme africaine hagard.,
le bus me transporte ailleurs
chez moi.

Flash■1

Je me trouvais sur le trottoir
en face de Juissieux.
Un homme qui devait avoir mon âge,
me laissa passer, puis m'ébourrifa
les cheveux en disant :
« c'est pas bien ce que tu as fait là. »
Cela m'a fortement intriguée
parce que je n'ai pas compris son geste.

Articles consultés récemment

c

2.8

Dotty C’est là

Une simple question

“As tu envie de me racon­ter ce qui fait que tu es toi?” La réponse ne fut ni sim­ple, ni com­plète.

Reims@3

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

#Iwak 1,2,3

Je n’ai pas mangé de poisson, aujourd’hui mais des feuilles de vignes, des pâtes au pois chiches, et des lentilles vertes. Quand je suis allée faire mes courses, ce matin, j’avais une mèche rebelle malgré l’épaisseur de mes cheveux. Moi aussi, j’ai décidé de rejoindre Kozlika pour participer au jeu auquel elle joue.

Propre comme une chambre d'hopital

Je pars de chez moi, il tom­bait des gros flo­cons, moi, j’avais le cœur gros! J’arrive dans le ser­vice. “Vous vous êtes enre­gis­trée?” Bin non, où avais je la tête?! Je des­cends donc un étage. Je prends un ticket, “Je n’ai pas votre dos­sier de pré-admis­sion.” Bin non, c’est moi qui l’ait entre mes mains!! “Il aurait fallu nous le remet­tre le jour même où nous vous l’avons donné!!” Ha! Je ne savais pas!! La récep­tion­niste me mon­tre la pre­mière page (for­mat A4) de ce fameux dos­sier. La moi­tié de cette pre­mière page est écrite en bleue, carac­tè­res gras, expli­que que l’on doit le dépo­ser le jour même de son acqui­si­tion!! Oups!! le stress fut mon excuse. L’admis­sion ter­mi­née, je remonte d’un étage. On m’accueille comme il se doit. On m’accom­pa­gne dans ma cham­bre. Là, stu­peur, le ménage n’a pas été fait!! Des mou­tons, petits soit, exis­tent sous mon lit. Il fait froid, la fenê­tre était grande ouverte.