Flash■1

Je me trouvais sur le trottoir
en face de Juissieux.
Un homme qui devait avoir mon âge,
me laissa passer, puis m'ébourrifa
les cheveux en disant :
« c'est pas bien ce que tu as fait là. »
Cela m'a fortement intriguée
parce que je n'ai pas compris son geste.

Partage

Commentaires

1. Le jeudi 8 novembre 2012, 12:51 par mirovinben

Comme j'ignore tout de ta coiffure actuelle, je ne peux qu'émettre des suppositions...
Il doit être coiffeur,
ou fétichiste des coiffures
ou maniaque de "pas un cheveux ne dépasse"
ou en demande de câlins.

2. Le jeudi 8 novembre 2012, 19:54 par Cristophe

c'est simple. Traduction : "C'est pas bien de te coiffer comme ça".

3. Le jeudi 8 novembre 2012, 21:45 par Cunégonde

Ma coiffure a rien de particulier, et s'il voulait des câlins, je ne m'en suis pas rendue compte mais je ne suis jamais synchro.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/855

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Plusieurs fois

Je suis capable de regarder plusieurs fois un film. Pourtant jusqu’à présent, je ne suis pas arrivée à relire un seul roman. Peut-être parce que je fais autre chose quand je regarde pour la ième fois un film.

Dimanche 74

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. J’adore les cygnes.

Ce matin

J’ai la comprenette embrumée. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide Ps : ma comprenette me dit aussi que ce mot n’est pas du tout obsolète.

Petite contasserie

D’après ce que j ‘ai lu mon addiction au sucre a eu pour conséquence une rigidité de mes synapses et une mauvaise plasticité de mon cerveau. Mais est-ce un ragot ? Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Zut

Merde