Titillation 11

Jusqu'où peut-on faire
de petits arrangements
avec nous même ?

Partage

Commentaires

1. Le vendredi 13 avril 2012, 19:28 par mirovinben

Si le premier arrangement est de s'autoriser à en faire, alors c'est sans limite.

Après, s'il devient impossible de se regarder dans un miroir, c'est que la borne a été dépassée. Question : peut-on revenir en arrière ?

2. Le vendredi 13 avril 2012, 21:40 par C&C

Excellent, ta meilleure note, preuve que tu vas mieux? La réponse de Miro vaut aussi son pesant de graines de lupin.

3. Le samedi 14 avril 2012, 07:00 par Cunégonde

Mirovinben, de là à ne plus se regarder dans la glace, il y a de la marge. Pour répondre à ta question, j'espère qu'on le peut.
C&C, je ne vais pas vraiment mieux, des graines de lupin, je m'en achèterai.

4. Le samedi 14 avril 2012, 10:12 par Anthom

Il y en a bien quelques uns de ces arrangements avec moi-même, vieux de plusieurs décennies, qui me titillent encore et auxquels je ne préfère pas penser!

5. Le samedi 14 avril 2012, 17:06 par Cunégonde

Donc ça serait pas bon ?!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/675

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Ptit bonheur annonciateur

Bien que je les ai déjà lu, je me suis achetée, les 2 Vernon Subutex, en version papier.

DSC_5114.jpg

Tourisme parisien 2

léger traitement au palladium

Ma fausse concierge est partout !

Dans mon immeuble, comme dans beaucoup, il y a une concierge casse-pied, mais qui n'occupe pas cette fonction. Je veux dire par là, qu'elle se mêle de tout, qu'elle veut tout savoir... Mais qu'il ne s'agit pas de son métier. Sa porte donne en face de la porte d'entrée. Au bout du couloir, une coïncidence qui lui permet de tenir ce rôle. De plus par un sens du dévouement pour son prochain, un œilleton a été placé de façon à pouvoir y coller son œil, des heures entières, en restant assis. Cette personne échevelée à la voix stridente connait trop nos allées et venues. Nos boîtes aux lettres, à côté de sa porte, sont elles aussi surveillées avec grand soin. Elle peut nous dire avant que nous ayons besoin d'ouvrir notre boîte, si nous avons un avis de passage pour un colis, un recommandé... Cela peut être très pratique ! Cette charmante personne, je ne lui parle plus, depuis qu'elle m'a traitée de con, soit ce jour-là, elle avait sans doute raison, je ne suis pas tout le temps au top. Mais elle aurait pu dire conne quand même ! Elle se considère comme la propriétaire de l'immeuble. Elle met donc tout en œuvre pour faire des économies. Ainsi, elle éteint les lumières des parties communes. Elle est la garante d'un certain savoir-vivre, elle nous engueule quand elle croit que nous avons jeté un papier par terre. Des bruits courent aussi à son sujet: elle fait des ménages, elle est pauvre... C'est pour cela qu'elle est comme cela.... Peu m'en chaut, j'aspire juste au calme. Hier, je me rends chez mon ophtalmologiste quand, sur le trottoir, j'entends une voix. Je m'arrête, je la vois avec deux enfants. Ils ont leurs cartables sur le dos. Je fais mine de ne pas la voir. Je la double. Je rentre dans l'immeuble de mon ophtalmologiste, sa voix est derrière moi.

Demain

Demain je vais commencer à narrer un ptit bonheur par jour. C’est une idée de Kozlika trouvé sur le blog de Franck Cette idée me plait car je crois que relater un ptit bonheur, mettre l’accent sur du positif, régulièrement, va induire une énergie constructive. C’est comme cela que je vois cette aventure. Cependant je pense qu’il ne faut pas tout positiver. Je crois qu’il y a des jours de merde où il faut attendre que ça passe, sans pour autant sombrer. En ce moment, j’ai besoin d’aller de l’avant.

Titillation 12

Pourquoi un travail sur soi prend toujours pas mal de temps ?