Mot-clé - réflexion

Fil des billets - Fil des commentaires

Mais pourquoi

Mais pourquoi a-t-on
tant de mal à accepter la mort,
bien que l’on sache
qu’elle soit inévitable ?

Ma crise de la soixantaine

Comme toutes mes grandes crises,
je les fais en avance.
J’ai réalisé en parlant à des ami⸱es
que j’avais peur de mes 60 ans à venir,
comme si à 60 ans tout s’arrête.
La fin de ma vie.
Cela est fou, je sais.
Mon premier cap a passé a été 53 ans,
l’âge auquel ma mère est morte.
60 ans est l’âge que ni père, ni mon frère ont passé.

Petite violence

Même grande pour me mettre
au boulot aujourd’hui,
le télétravail ne va pas toujours
de soi.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

L'Auberge des blogueurs

J’ai fini aujourd’hui
la lecture du jeu de l’été :
l’Auberge des Blogueurs.
C’est un splendide jeu
auquel je suis ravie d’avoir participé.

En tant que lectrice,
je me suis éparpillée,
je n’ai pas toujours priorisé le blog.
Du coup, j’ai pris trop de retard.
Et il y avait 7 à 8 billets à lire par jour.
Quand je lisais,
je voyais les personnages évoluer
comme dans une série.
J’en regarde trop, peut-être.
J’ai eu après ma participation,
celle-ci “m’obligeait” à tout lire,
une lecture très sélective.
Je ne lisais plus que
les personnages qui m’intéressaient,
désolée pour les autres.
Dans quelques temps, peut-être…

En tant qu’auteure,
j’ai pris mon personnage à la légère.
Je ne l’ai pas assez étoffé.
Il manquait de profondeur.
Faute de temps,
je n’allais pas assez sur le forum.
J’ai compris que tardivement
l’implication qu’un tel jeu réclamait.
J’aurai dû être plus organisée.
Du coup, je n’ai pas su créer d’interaction,
ni même osé.
En plus, je participais en début de jeu,
de toute façon après,
je n’aurais pas pu,
et il a fallu laisser le jeu se poser,
vivre.

Comme tout était facile.
Je sais que les frères Molette ont
accompli des prouesses.
Visuellement, le blog est très beau.
Le forum est top.

J’ai cherché à droite, texte suivant,
du texte que je venais de finir.
Je ne l’ai pas trouvé.
J’ai fini par comprendre que
c’était fini.

Directions biscornues

Parce que gouine,
je me retrouve en train de manifester
pour le mariage,
bien que je sois contre.
Parce que contre la pédo-criminalité
je me retrouve à soutenir (moralement)
des personnes que je n’aurais pas
sans doute pas défendues
le reste du temps.
Je me dis que la vie prend,
quelques fois des chemins étranges,
pour me montrer la voie à suivre.

Élections

J’ai toujours voté dans mon village,
Même encore.
Pour plusieurs raisons, ma famille y est très impliquée.
Je suis toujours ce qui s’y passe,
même si je n’y vais qu’une fois par an.

Vote.jpg

Épi

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Epi_p.jpg


Elle a rien au cœur.
C’est une bonne nouvelle.
Elle n’a pas refait de crise.
La véto m’a demandé de filmer
la prochaine crise, si je suis présente.
J’ai des doutes sur mes capacités
à y arriver. Pourtant c’est pour que
la véto puisse voir ce qui se passe.

Seule

La crise d’Épi m’a renvoyé avec violence
ma solitude en pleine face.
Seule, je serai un jour,
à devoir prendre une décision qui
maintenant me fait peur.
Seule, je suis aujourd’hui
avec cette réflexion-là.
Cette situation me rappelle que
la mort fait partie de la vie,
de façon encore plus intense que le COVID.

Catégories

En cherchant des photos de New York sur mon blog,
je me suis aperçue que souvent,
j’oubliais d’attribuer une catégorie au billet
que je venais d’écrire.
Franck, sur son blog m’a expliqué comment faire.
J’ai attribué une catégorie à tous mes billets.
J’ai même écrit une descrition à la catégorie :
de l’autre côté.
Je me suis même amusée à ranger
différemment mes catégories.

Jour 41 du confinement

Je ne suis pas sortie aujourd’hui.
J’ai passé des coups fils.
Un à une amie que je n’avais pas vu
depuis plusieurs années.
Un autre à une amie que j’appelle
une fois par semaine.
Encore un autre parce qu’encore
on a plus d’eau chaude.
J’ai passé une partie de la matinée
à échanger par sms avec une amie,
et mes sœurs.
Je me suis souvenue
du coût des communications téléphoniques
il y a quelques années.

J’ai fait 7805 pas.

Jour 25 du déconfinement

Je ne sais pas si c’est l’effet masque
mais les gens se rapprochent de plus en plus.
Ils sortent aussi de plus en plus.
J’ai l’impression qu’au début,
ils avaient peur,
et maintenant plus du tout.
Surtout s’ils connaissent
personne qui a chopé le covid.
En plus le stress généré par le confinement
ne fait pas ressortir le meilleur
chez nous.
Pour combattre les effets du gel
sur mes mains et poignets,
je mets de l’huile d’amande douce.
Et vous ?
J’ai fait 14955 pas et monté
une centaine de pas.

Forme

À défaut d’avoir la forme,
je me suis achetée
un oreiller à mémoire de forme.

Japon questionnement ¥1

Plus j’essaie de préparer
mon voyage,
plus j’ai de questions.
Là, je suis arrivée à
me décider sur les villes :
Tokyo, Osaka, Kyoto.
Aller jusqu’à Fuji-San,
ou pas ?

Dépassement de soi

Une amie veut grimper le kilimandjaro.
Je lui demande pourquoi elle veut le faire.
Elle me parle de dépassement de soi.
Ce à quoi je réplique que
j’y suis tous les jours
dans le dépassement de moi
en allant travailler.

Mot de Ptit Neveu qui faisait un jeu de piste

Dans le village du livre,
un collectionneur de timbres,
c’est un timbrier !

Assieds toi

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Siege_p.jpg

Autrefois, c'est quand ?

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Autrefois_p.jpg

C’était quand, autrefois ?

Présomptieux

C’est très présomptieux
de croire que
ce qui nous intéresse
va intéresser obligatoirement l’autre.

Plusieurs fois

Je suis capable
de regarder plusieurs fois un film.
Pourtant jusqu’à présent,
je ne suis pas arrivée
à relire un seul roman.
Peut-être parce que je fais
autre chose quand je regarde
pour la ième fois un film.

Aspirateur

Je n’ose pas
le passer,
tellemnt l’immeuble est
silencieux.

- page 1 de 17

Articles consultés récemment

Non, je ne souffre pas

De cataglottisme même s’il m’arrive de participer aux obsolèles. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Ici vous êtes chez moi

Vous êtes les bienvenus. Sachez que vos propos n’engagent que vous. Je me réserve le droit de supprimer vos commentaires s’ils sont agressifs, vulgaires, racistes, incitant à délit, crimes ou suicides, pornographiques, pédophiles, la liste n’est pas exhauxtive. Mes photographies et mes textes sur ce blog sont protégés par la loi française sur la propriété intellectuelle. Ils ne peuvent pas être utilisés sans mon accord. Le contenu de ce blog est protégé par les dispositions de l’article L122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Noirs

Je n’ai vu des employés blancs qu’au Whitney muséum. Beaucoup d’hommes noirs rencontrés sont originaires d’Afrique de l’Ouest, ils sont polyglottes.

Zingaro

Hier soir, magnifique; poétique, touchant… Très belle soirée, en très bonne compagnie.