Pas si banal que cela

J’ai retrouvé 10€.
Un ami a redonné signe de vie.

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 23 octobre 2013, 12:51 par mirovinben

Les 10€ sont-ils ce signe de vie d'un ami qui te devait cette somme ?

Et pourtant on dit qu'un ami, ça n'a pas de prix. :-)

2. Le mercredi 23 octobre 2013, 14:42 par Cunégonde
Je confirme ça n’a pas de prix.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1233

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Jolie lapalissade

La vie s est vitale

Maux mal

Est-ce qu’à partir d’un certain âge on a mal partout ? Parce que là, j’en ai marre, les dents, le pied gauche, et depuis hier les reins.

Jamais en France

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Grosbill

Samedi, je suis allée au magasin 10 rue du plâtre pour échanger une barrette mémoire. Je m’étais trompée en en commandant une sur leur site. J’explique cela au charmant vendeur. Il me rassure en me disant qu’ils étaient là pour cela. Il me vend à la place une barrette plus cher que celle que j’avais acheté Il m’a fait payé 8€94, la différence. Je sors du magasin, je regarde la boîte et je vois écrit DDR2. J’avais demandé une DDR3. Je lui avais amené le modèle de ce que je voulais. Je re-rentre dans le magasin, je lui montre, pour lui c’était une erreur d’étiquetage. Une fois chez moi, je n’ai pu que constater que ce n’était pas la bonne barrette. Après mon déjeuné et ma sieste, je suis repartie les voir. J’ai eu à faire à un autre vendeur. Il m’a donné la bonne barrette. Une fois dans le métro, je me suis rendue compte que mes 8€94 n’avaient pas été remboursés. Ce matin, je téléphone au 0892 02 21 21. J’explique mon cas, j’obtiens de la personne des avoirs par mail. Sauf que je n’ai eu qu’un avoir de 2€90. Maintenant, je leur envoie un LRAR pour obtenir les 6€04 qui me manquent.

Découverte de Mendelssohn

Une amis chante dans un chœur. Elle m’a invité à un concert. Je pense que sans elle, je n’aurai jamais découvert Paulus.