Ma brosse à dent

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

DSC_1735p.jpg

Je n’aime pas le laver les dents.
Je les brosse souvent,
mais pas toujours trois fois par jour.

Je mets un soin très particulier
à choisir ma brosse à dent.
D’abord il faut qu’elle me plaise.
Oui de l’esthétisme dans un tel objet
n’est pas superflu,
bien au contraire cela l’aide à
cet acte qui me fait mal.

Ensuite elle doit être souple.
Je suis tellement sensible que
je ne supporterais même pas,
une brosse médium.
Celle-là remplit très bien sa mission.

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1175

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

cafetiere.jpg

Ma cafetière

J'apprécie son design. Je la trouve esthétique. C'est ma sœur qui me l'a donné. Tous les matins quand je prends un petit déjeuner, chez moi, j’attrape le réservoir à eau. Je le remplis. J'ouvre le frigo, je prends ma boîte à café. Je cherche le filtre à café de la cafetière. Une fois que je l'ai en main. Je le mets à sa place. Et j'y dépose avec soin, deux cuillères à café et demi. Je visse la verseuse sur le tout. Et je la pose sur le petit trou de ma gazinière. Au bruit, je sais que mon café est prêt. C'est une de mes trois cafetières. Celle que j'utilise tous les jours, ou presque.

pulverisateur.jpg

Pulvérisateur

Vous pensez qu'il s'agit d'un vulgaire pulvérisateur. Il n'en est rien. C'est l'arme fatale contre les conneries des bestioles. Quand elles font des bêtises, et que je me fâche, le résultat n'est pas toujours celui escompté. Par contre, il suffit que l'une comme l'autre me voit agiter cette arme, et elles arrêtent. Parfois, je suis dans l'obligation d'appuyer sur la gâchette. Ainsi elles comprennent la dangerosité de cet objet.

Ébaudie

À cette heure-là je ne le suis pas encore, demain plus tard, peut-être. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Étrange

J’ai rencontré un frigidaire dans l’ascenceur, à 21h30, il était livré à lui-même.