Si j'étais capitaliste, je me licencierai

Je gère mal mes émotions,
ce qui me vaut des insomnies depuis 2 nuits.
Je grignote entre les repas
ce qui me vaut de m’interdire
les gâteaux, à ces moments-là.
Si j’étais mon propre employeur,
je me licencierai pour fautes graves.
Mais je ne le suis pas.

Commentaires

1. Le mercredi 26 mars 2014, 08:36 par mirovinben

Jolie façon de raconter malgré l'inconfort et l'exaspération que cela dévoile.

Une pause semble s'imposer. Même si ce n'est pas évident de le faire au milieu d'un gué.

2. Le mercredi 26 mars 2014, 14:07 par C&C

Faute d'attention aussi peut-être...

3. Le mercredi 26 mars 2014, 16:22 par Cunégonde

Mirovenbin, la pause sera dimanche.

C&C, certes.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1366

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Dimanche 31

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. C’est mon premier essai de l’application Photoshop Touch for phone, c’est sympa, marrant, ça reste une appli photo à 4€99. Il va falloir que je pratique plus.

Dreux

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Une garce d'application

Je télécharge une application qui a besoin d’avoir accés à la postion de l’appareilnpoir fonctionner. J’essaie plusieurs fois, cela me ramène sans cesse aux paramètres. Je désinstalle, réinstalle, rien. J’y passe une partie de la soirée avant de capituler. Le lendemain matin, à l’aube, j’ai l’idée d’aller voir sur les forums. Pour, à la fin, trouver que cela vient de mon application pour la lumière bleue. Une fois, mise en pause, l’application que je venais de télécharger fonctionnait.

On fait mieux comme préparation

Un examen professionnel avec une alvéolite. J’espère que le paracétamol me donnera des ailes de 14h à 16h30.

Y arriver ou pas

Est-ce que je vais arriver à apieger mon angoisse quand après un début de matinée stressé, hier, je reçois un coup de fil du bailleur pour m’annoncer qu’il lui manque ce fameux numéro unique. Il a fallu négocier pour que mon dossier soit retardé d’une journée. Le bailleur a dû être convaincu par certains arguments, il attend ce fameux numéro. Aujourd’hui, je vais encore faire croiser les doigts des gens qui m’entourent. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide