Champignons 2

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Champignons2_p.jpg

Champignons 1

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Champignons1_p.jpg

#Iwak 26

Je ne cache pas mon angoisse
si je ne pouvais pas rentrer
dans mon village.
Je ne cache pas non plus,
mon angoisse d’y rentrer.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 5

J’ai horreur d’avoir des couteaux
qui ne coupent pas,
surtout les tomates.
Du coup, je passe mon temps
à les aiguiser.
C’est mon arrière-grand-mère qui
m’a appris ce geste,
quand enfant.
J’allais avec elle
ramasser de l’herbe pour les lapins,
même si ma mère les nourrissaient
tous les matins.
Il y a deux écoles,
une avec la pierre à aiguiser mouillée,
l’autre avec la pierre sèche.
Je pratique les deux
bien que je préfère la première.
Il faut arriver à trouver le bon angle
pour passer la lame sur la pierre.
Le geste approprié consiste
à caresser la lame sur la pierre,
tout est dans le poignet.
Le son indique si la lame est
correctement positionnée,
et le geste bien exécuté.
J’ai récupéré la pierre à aiguiser de mon frère.
J’y tiens beaucoup.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

Jour 37 du déconfinement

Nanou m’a envoyé des masques.
Je vais finir par en avoir plein.
Mes sœurs me voient, quand même,
plus petite que je ne suis.
La majorité sont trop petits.
Je n’ai pas osé lui dire.
J’imagine trop ma sœur
devant sa machine à me faire des masques.

Tous les soirs, en rentrant,
je me déshabille devant
la machine à laver,
je reste en petite culotte et soutif
et je fais tourner la machine.
Il y a donc un tee-shirt, un jean,
mes sous-vêtements de la veille,
mes 2 chaussettes, ma veste à capuche.
Ce soir, la machine finie,
j’étends le linge.
Il manque une chaussette !
J’ai cherché partout.
Elle a bel et bien disparue.

J’ai fait 10744 pas et
monté plus de 100 marches

Jour 4 du confinement

On ne m’a pas inquiétée, non!
Du coup, j’ai demandé sur twitter,
@kozlika m’a répondu,
nous avons échangé
sur la meilleure manière de désinfecter.
Du coup, j’ai nettoyé mes poignées de porte
et mes interrupteurs avec du vinaigre blanc,
comme ça ne désinfecte pas,
j’ai tout repassé à l’eau de javel,
ça, sûr, ça désinfecte.
Ma sœur aînée me fait des masques.
Non la famille n’est pas inquiète.
Je suis allée faire des courses.
C’était bien organisé,
Je suis étonnée de ce que les gens peuvent stocker.

J’appuie sur le bouton de l’ascenseur avec ma clé,
d’ailleurs tous les boutons,
je n’ai pas encore trouvé de truc pour tirer les portes,
pour les pousser, je le fait avec les pieds.
Une fois chez moi, je javéllise mon trousseau de clés.
Non, je ne suis pas inquiète.
Je mets en pratique tous les trucs que
j’avais appris pour gérer mes angoisses.
J’ai fait 3113 pas et je n’ai fait que
descendre 66 marches.
Bonne nouvelle, j’ai découvert
@Rcapucon.

Mon dieu, il faut vraiment
qu’il y ait un virus pour que je fasse
des billets aussi longs.

Pensée toulousaine

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Pensee_p.jpg

Toulouse☆5

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Toulouse5_p.jpg

Toulouse☆4

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Toulouse4_p.jpg

Toulouse☆2&3

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Toulouse2_p.jpg


Toulouse3_p.jpg


Toulouse☆1

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Toulouse1_p.jpg

Changement d'époque

Une de mes sœurs et sa fille
n’ont plus d’électricité, à cause de la tempête.
Je leur propose de l’aide,
mes batteries pour recharger
leurs smartphones.

Il m'a fallu

Trois ans pour m’apercevoir que
mes casseroles allaient directement
sur ma gazinière à induction.
J’ai eu un doute quand
ma sœur est venue et que
je lui ai expliqué avec un aimant
comment on faisait pour savoir
si une casserole allait ou pas
sur une plaque à induction.

Ce jour-là l’aimant que j’ai pris
fonctionna.
L’aimant que je prennais d’habitude,
n’aimante plus.
Je savais même pas que
cela pouvait arriver.

Avoir un billet de train

Pour rentrer en Gironde,
et enfin me sentir en vacances.
Départ ce soir à 16h43.
Les bestioles ont déjà leurs harnais.

Bretagne

Mes grands parents louaient
une maison à Le Bono.
Ma sœur Nanou et moi,
nous partions avec eux.

C’est un coin qui
m’est cher.
Il va falloir que
j’organise des vacances avec Nanou,
là-bas.

Il me faut rentrer

Rentrer dans mon village,
pour y accompagner une dernière fois,
mon frère.
Nous n’étions plus proches.
La mort de ma mère avait dissout
la fratrie.
La vie a fait le reste.
Ce qui nous restait de l’enfance aussi.

J’avais 9 ans de différence
avec lui.
Trop peu de souvenirs d’enfance où
il était présent, puisqu’il était peu à la maison.
Il m’a appris à siffler.
Il a fabriqué des lunettes
comme les miennes
à ma poupée du moment.

Il est mon frère.

Interrogations autour de la mort et la peur de celle-ci

Ma sœur s’est fait opérer d’un cancer.
J’ai réalisé qu’elle pouvait mourir.
Qu’est-ce qui peut me faire peur à ce point ?
Je sais que tout vivant est voué à mourir.

La mort d’un proche me renvoie
à la douleur du deuil.
Est-ce que c’est la peur
de ressentir à nouveau
une telle douleur
qui m’effraie ?
La peur de perdre ma sœur?

Je suis à un âge où
la mort risque d’être présente
de plus en plus.

Quand ma mère est morte,
j’ai compris que la mort faisait
partie de la vie.
Pourquoi ne pas l’accepter, alors ?
À chaque mort qui me touche,
une infime partie de moi meurt.
Est-ce que c’est qui cela qui me fait peur ? …

Joie

Je n’en éprouve aucune
à rentrer. Sauf celle de retrouver mon chezmoi.

Le mai des élus

Quand j’étais enfant on plantait
un mai pour chaque élu.
Il s’agissait d’un pin décoré d’une couronne.
Chez chaque élu, on faisait la fête.
Je me souviens de ceux de mon grand-père.
Cette tradition permettait de créer du lien,
bien que tout le village se connaisse.
Cela durait environ un mois et demi.
Cette période se terminait par le repas des conseillés.

Maintenant, on plante un arbre.
Pour cette fois-ci, un olivier a été planté.
Et à cette occasion, un buffet est servi.
Il s’agit aussi de créer du lien,
une nécessité. Des nouveaux se sont installés
dans le village. Une est même conseillère.
Le repas des conseillers existe
toujours sous la forme que je l’ai connu.

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

1399612520236p.jpg

Je dois tout faire

Trouver les cèpes;
les ramasser;
les nettoyer;
les cuisiner (pour la première fois);
et les déguster.

- page 1 de 2

Articles consultés récemment

Cimetière de chartres

Il a deux particularités. Il y a un carré de tombes de soldats allemands, que je n’ai pas vu. J’ai traversé ce cimetière parce que c’était un raccourci pour rentrer. J’y ai vu plusieurs carrés de tombes de religieuses. Je n’en avais jamais vu. Il s’agit d’une simple croix, avec une inscription, posée sur un petit socle, en pierre, ou en ciment. J’ai lu plusieurs inscriptions. À chaque fois, il y avait écrit xx années de vie religieuse. Comme si leur vie d’avant ne comptait pas. Les prêtres, eux, avaient une tombe recouverte d’une pierre tombale.

Somatisation a son paroxysme

Ne pas prendre l’expression « ça empêche de dormir » au pied de la lettre. Et dormir quand même.

Orientation

“Je suis bien orientée mais je suis pas dans le bon sens”. Isaparis lors d’un jeu de piste

Sieste

Deux heures, avec les 2 bestioles.

Nager dans les séries

J’avais bien mis mon réveil à 7h pour aller nager tôt, et éviter la foule. À 2h48, comme je ne dormais pas, je l’ai enlevé. Là, du coup, je suis devant, une série. Et ce temps me donne envie de rien.