Mot-clé - famille

Fil des billets - Fil des commentaires

Dans le rôle principal il y a

La SNCF, j’ai reçu, jeudi,
un sms qui m’annonçait que
mon TGV initial était annulé.
J’ai pu faire un échange.
Mon TGV, pour rentrer demain,
a été confirmé. Il ne manquait que
la confirmation du TER,
chose faite, ce soir.
Demain, avec 6kg en plus,
dans mon sac.
Je rentre chez moi.


366, un jeu remis au goût du jour par
Gilsoub

1 Kilomètre ou presque #8

Carte_p.jpg

#Iwak 22

Chef cuisinier, c’est ce que veut faire
Petit Neveu,
ou détective privé.

#Iwak 5

J’ai horreur d’avoir des couteaux
qui ne coupent pas,
surtout les tomates.
Du coup, je passe mon temps
à les aiguiser.
C’est mon arrière-grand-mère qui
m’a appris ce geste,
quand enfant.
J’allais avec elle
ramasser de l’herbe pour les lapins,
même si ma mère les nourrissaient
tous les matins.
Il y a deux écoles,
une avec la pierre à aiguiser mouillée,
l’autre avec la pierre sèche.
Je pratique les deux
bien que je préfère la première.
Il faut arriver à trouver le bon angle
pour passer la lame sur la pierre.
Le geste approprié consiste
à caresser la lame sur la pierre,
tout est dans le poignet.
Le son indique si la lame est
correctement positionnée,
et le geste bien exécuté.
J’ai récupéré la pierre à aiguiser de mon frère.
J’y tiens beaucoup.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

Jour 4 du confinement

On ne m’a pas inquiétée, non!
Du coup, j’ai demandé sur twitter,
@kozlika m’a répondu,
nous avons échangé
sur la meilleure manière de désinfecter.
Du coup, j’ai nettoyé mes poignées de porte
et mes interrupteurs avec du vinaigre blanc,
comme ça ne désinfecte pas,
j’ai tout repassé à l’eau de javel,
ça, sûr, ça désinfecte.
Ma sœur aînée me fait des masques.
Non la famille n’est pas inquiète.
Je suis allée faire des courses.
C’était bien organisé,
Je suis étonnée de ce que les gens peuvent stocker.

J’appuie sur le bouton de l’ascenseur avec ma clé,
d’ailleurs tous les boutons,
je n’ai pas encore trouvé de truc pour tirer les portes,
pour les pousser, je le fait avec les pieds.
Une fois chez moi, je javéllise mon trousseau de clés.
Non, je ne suis pas inquiète.
Je mets en pratique tous les trucs que
j’avais appris pour gérer mes angoisses.
J’ai fait 3113 pas et je n’ai fait que
descendre 66 marches.
Bonne nouvelle, j’ai découvert
@Rcapucon.

Mon dieu, il faut vraiment
qu’il y ait un virus pour que je fasse
des billets aussi longs.

Jour 1 du confinement

Je suis sortie pour faire les dernières courses.
Je me suis achetée des oignons, des pâtes en tout genre :
à l’épeautre, au froment, au sarrasin, et juste au blé.
Les bestioles ont tout ce qu’il leur faut.
Il y avait une ambiance étrange, la queue devant
le tabac du coin.

Je n’arrive pas à imaginer ce que pourra être ce confinement.
J’ai réactivé les groupes WhatsApp.
Aujourd’hui plus de sortie,
je ne suis pas encore réquisitionnée.
Je pense que quand je le serai
il n’y aura plus de transports.

Piscine⊙40

Piscine avec ma nièce et
Ptit neveu, sans lunette,
donc pas de tête sous l’eau.
En jouant même dans le grand bain,
Ptit neveu n’a pas peur.

Cadeau

J’ai eu une petite nièce
comme cadeau d’anniversaire.

29 ans

Il y a 29 ans,
il faisait très chaud, aussi.
Ne me demandez pas pourquoi,
je m’en souviens.
Sachez juste qu’il y a 29 ans,
le 23 juin,
ma vie a changé à jamais.

Les chemins sinueux de la famille

J’envoie une carte postale
à ma tante.
Elle appelle ma sœur pour
lui dire qu’elle était très contente.

Neveu

J’ai vu mon neveu,
à mon nouveau boulot.
J’ai appelé ma nièce,sa cousine,
pour lui raconter.
Dire que je ne suis pas trop famille.

Ostentatoire

Est-il ostentatoire de dire que
je suis profondément touchée
par la castatrophe de Petit Palais ?

Noyée dans mes émotions,
je ressens encore plus
mon apparentance à mon village.

Espérance

J’avais comme espérance
de passer une journée tranquille.
Mes espoirs ont été déçus,
Petit Neveu a été odieux.

Le match de rugby, de ce soir,
ne me laissera pas désespérée.
J’aime les deux équipes.

Escarpolette

Y a ça pour les nains de jardin
à la maison.
En plus, il faut les pousser.

Bretagne

Mes grands parents louaient
une maison à Le Bono.
Ma sœur Nanou et moi,
nous partions avec eux.

C’est un coin qui
m’est cher.
Il va falloir que
j’organise des vacances avec Nanou,
là-bas.

Il me faut rentrer

Rentrer dans mon village,
pour y accompagner une dernière fois,
mon frère.
Nous n’étions plus proches.
La mort de ma mère avait dissout
la fratrie.
La vie a fait le reste.
Ce qui nous restait de l’enfance aussi.

J’avais 9 ans de différence
avec lui.
Trop peu de souvenirs d’enfance où
il était présent, puisqu’il était peu à la maison.
Il m’a appris à siffler.
Il a fabriqué des lunettes
comme les miennes
à ma poupée du moment.

Il est mon frère.

Mort

J’y suis confrontée.
J’ai appris, jeune
qu’elle faisait partie
du cycle de la vie.
Mai cela est toujours aussi
douloureux.

Parfum

Certains parfums me ramènent
en enfance.
D’autres me laissent sur place.

Interrogations autour de la mort et la peur de celle-ci

Ma sœur s’est fait opérer d’un cancer.
J’ai réalisé qu’elle pouvait mourir.
Qu’est-ce qui peut me faire peur à ce point ?
Je sais que tout vivant est voué à mourir.

La mort d’un proche me renvoie
à la douleur du deuil.
Est-ce que c’est la peur
de ressentir à nouveau
une telle douleur
qui m’effraie ?
La peur de perdre ma sœur?

Je suis à un âge où
la mort risque d’être présente
de plus en plus.

Quand ma mère est morte,
j’ai compris que la mort faisait
partie de la vie.
Pourquoi ne pas l’accepter, alors ?
À chaque mort qui me touche,
une infime partie de moi meurt.
Est-ce que c’est qui cela qui me fait peur ? …

Thière

Ma mère m’en a offert une,
quelques temps après que je sois
rentrée d’Angleterre.
Je l’ai toujours.
Je m’en sers que très peu.

- page 1 de 4

Articles consultés récemment

Brève de dotclearienne

L'arche de La Défence, c'est comme l'Arc de Triomphe, mais en moderne.

Bonne Année

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Insomnie

Je suis quinaude d’avoir rêvé d’avoir eu une insomnie, cette nuit. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Est-ce que je suis sûre d'être meilleure

En écoutant la radio, ce matin, j’ai appris que des personnes avaient filmé un jeune homme agonisant plutôt que lui prêter assistance. Ma première réaction a été de me dire on en est là ! La seconde a été de me demander ce que j’aurai pu faire. Bien sûr assise dans mon canapé, j’aurai au moins appelé les secours. Ça, je sais faire. Mais dans le feu de la situation, rien ne peux me dire ce que j’aurai vraiment fait.

Bus

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.