Mot-clé - exposition

Fil des billets - Fil des commentaires

Une très belle découverte

Je suis allée à la MEP,
juste pour voir,
je n’étais pas sûre d’aimer.
J’ai vu, j’ai aimé.

Françoise Huguier à la MEP.
Elle est aussi présente à la galerie Polka.
Lesbienne de la toile parle d’elle.

Très agréable soirée

affiche_definitive_0.jpg

J’ai beaucoup apprécié cette expo,
elle est très bien construite,
la qualité des photos est excellente.

Très bonne salade au petit restau, ensuite
Je ne regrette pas les tiraillements de mon orteil.

Après l'expo Astérix, que du bonheur

C’est très émouvant
de voir les planches en vrai.

Les arcs-en-ciel m’ont
fait oublier l’averse que j’ai subie.

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

1383067166328.jpg

Brèves de l'expo Hopper

« La machine là,
c'est une singer. »
Brève dite devant Girl at Sewing Machine

« Comment ils font pour
recevoir l'électricité.
Y a que les poteaux, pas les fils. »
Brève dite devant East Wind Over Weehawken

Pourquoi un euro de plus ?

Je veux m'acheter, sur le net,
un billet pour aller voir
l'expo de Hopper au Grand Palais.

Quelle ne fut pas ma surprise
quand j'ai vu qu'il fallait que
je paie un euro de plus pour imprimer
ce billet moi-même,
ou pour le télécharger sur mon smartphone.

Ai Weiwei

Nous étions allés voir Bérénice Abbott.
Nous avons fini par l'expo Ai Weiwei.

Du point de vue photographique, il est critiquable.
Par contre, son œuvre démontre à quel point
la photo ne peut être qu'un support d'expression.
Elle ne lui sert qu'à montrer, qu'à dénoncer.
Toute sa puissance est là, dans ses séries,
la mise en scène est impressionnante.

Du lard ?

Sur le quai du métro,
une seule affiche représentait une œuvre d'art.
Il s'agissait d'une publicité
concernant le musée des impressionnistes
à Giverny.

C'est la seule qui ce jour-là
a été taguée.
Faut-il en déduire que ce (ux), ou
celle (s) qui a fait cela n'aime pas l'art ?
N'aime pas les impressionnistes ?
Est-ce une pure coïncidence ?
Ou bien les pubs, à côté, sur des jeux vidéo,
sont plus importantes que l'art ?

Si, il existe une certaine ressemblance

Hier, je suis allée au musée Maillol
voir l'expo Miró.
J'apprécie beaucoup son imaginaire.

La première œuvre que l'on découvre
est celle représentée sur l'affiche :
La jeune fille s'évadant.

Mis à part les jambes,
je me suis trouvée une certaine ressemblance,
avec elle.

Tourisme parisien 13

DSC_5801.jpg

Camera obscura, Michael Kenna

J'aime cette galerie,
les gens y sont accueillants,
le lieu est agréable.

J'aime ce photographe.
J'adore sa maitrise du paysage.
J'apprécie de me perdre dans ses photos.
Le sentiment d'apaisement qu'elles me procurent.

Martin Parr. The Goutte d'Or

J'ai aimé ses photos,
mais je ne suis pas objective.
J'ai adoré la façon d'accrocher 'si « Parrienne »).
Les photos sont à même le mur,
juste tenues par des aimants.
Ce lieu très sympathique adopte parfaitement cette œuvre.
Le diaporama, dans la salle du haut,
montre la totalité du travail de Parr.

Mais je trouve que c'est du « Parr light ».
Les couleurs, les tons sont là.
Il me manque pourtant
ce côté acide que j'aime tant.
Je pense que cela vient des sujets abordés,
et du respect de Martin Parr pour les personnes.

De plus, nous sommes en France,
Martin Parr a donc l'obligation d'avoir
l'autorisation de tous ceux qui seront exposés.
Ainsi les gens savent que le photographe est là,
soit ils posent, soit pour beaucoup d'entre eux,
ils regardent l'objectif.
La spontanéité manque.

Malgré toutes mes critiques,
j'irai revoir cette expo,
allez y faire un tour,
vous pourrez peut-être y rencontrer
un des modèles, qui sait.

Bruxelles

Autoroute, trois heures environ;
frites, compote de pommes.
Je n'en ai apprécié qu'une seule.

Expo photo, Atomium.
Je n'en ai aimé qu'un seul.

Pudeur photographique

Rares sont les personnes (moi, la première) qui
regardent une photographie et qui expriment
ce qu'elles ressentent comme émotion.

Pourtant certaines photographies m'ont heurtée,
m'ont bouleversée, m'ont perturbée, m'ont enjouée,
m'ont donnée du plaisir, m'ont émue aux larmes...

J'ai en tête des photographies de Salgado, de Burri, des Becher, de Kenna, de Brihat...
Je me souviens des émotions ressenties
face à certaines de ces photographies.

J'ai pourtant du mal à mettre des mots
sur les émotions que j'ai eu en les regardant,
même maintenant en me remémorant certaines.

Quand nous parlons photo,
nous parlons construction,
nous faisons des remarques sur les lignes de fuite.
Nous commentons la netteté, le contraste, l'harmonie des courbes,
le chois du cadrage, que sais-je encore.

Sommes-nous, suis-je si pudique
pour ne pas arriver à nommer,
décrire les émotions que les photographies me procurent ?

Monet

Un père à sa fille Aliénor
« Tu vas voir, c'est tellement joli
que des fois s'en est beau ! »

Depardon, je suis déçue

Si cette expo ne comporte
que trente-six photos.
Je suis déçue,
c'est trop peu.

Je viens de remanier les commentaires,
aujourd'hui 20 novembre 2010 à 19h38,
pour des raisons toutes personnelles.

Par contre, après réflexion,
ma déception n'est pas due
au seul nombre de photographies présentées,
mais à leur présentation, aussi.
Je me laisse le droit d'aimer ou non
une exposition fut-elle d'un artiste que j'admire.

Quand le hasard fait bien les choses

Je suis allée voir l'expo de Thibaut Cuisset.
Des paysages de campagne banale à souhait,
construction classique, rois ont attiré mon œil.
Il s'agit de paysages sous la neige.
Rien, quelques piquets de clôture,
quelques arbres nus, rien.
La fragilité et la nudité offerte
à notre vision des choses.
Une simplicité si effrayante que peu se risqueraient
à un tel exercice photographique sauf un maître
tel que Michael Kenna.

Ensuite, je voulais voir une expo
à l'institut néerlandais.
Rue de Seine devait m'y mener.
La devanture de l'agence Images de Fer
capte toute mon attention.
B. m'avait envoyé le lien.
Certains photographes représentés par cette galerie
nous intéressent.
J'entre les premières photos ne me disent rien.
Ce style ne me plait pas.
Des tirages sous plexiglas sont présents.
Je les reconnais, je les ai vus sur le site.
Là, en vrai, en grand, somptueux,
je continue ma visite; mais je reviens sur mes pas.
J'admire Centrale orange, mes yeux ont du mal à se détacher.

Je regarde le catalogue de la galerie.
Il y a des formats carrés que je n'ai pas vus.
Je demande, une femme me dit demandait à mon mari,
elle me le montre, il est en face de moi.
« Non, toutes mes photos ne sont pas encore là »
Alain Pras me montre et m'explique ses photos.
Quelques minutes de bonheur,
Il est débonnaire et accessible.
« Ma femme va prendre vos coordonnées,
vous serez au courant pour les nouvelles expos. »
Je suis sortie ravie, sur un petit nuage.

La cathédrale de Rouen par Monet

Samedi, après un bon pique-nique,
nous sommes allés au musée d'Orsay.

Je suis restée émerveillée
par les différents moyens dont
Monet a peint la cathédrale de Rouen.

page 2 de 2 -

Articles consultés récemment

Gilles Caron

Expo Gilles Caron Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Herbe

Dimanche j’étais au parc André Citoën. À côté de nous, il y avait un monsieur qui fumait une cigarette roulée. Passent des policiers, en vélo. Ils ont vu qu’il fumait une roulée. Ils se sont arretés, ils ont demandé s’il fumait de l’herbe. Ce à quoi ce monsieur a répondu non. Ils ont demandé à vérifier le paquet de tabac. Il a obtempéré pour avoir la paix.

Dans le monde d'après

Liste de choses que je ferai dans le monde d’après (je la mettrai à ce jour quand j’y penserai) : ■ Aller manger un doroyaki à la boulangerie Aki. C’est fait, je suis même allée chez Tomo ■ faire la planche dans le bain ludique de la piscine de Pailleron. ■ Je referai la traversée de Paris, en passant par les quais. ■ Aller chez le coiffeur, c’est déjà trop long. C’est fait aussi. ■ Boire une bière C’est fait. ■ Repartir à la piscine ■ J’essaierai d’être moins ourse. ■ J’irai voir plus souvent ma famille, même si je pense qu’à 620 kms elle est assez près.

104

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

L'Auberge des blogueurs

J’ai fini aujourd’hui la lecture du jeu de l’été : l’Auberge des Blogueurs. C’est un splendide jeu auquel je suis ravie d’avoir participé. En tant que lectrice, je me suis éparpillée, je n’ai pas toujours priorisé le blog. Du coup, j’ai pris trop de retard. Et il y avait 7 à 8 billets à lire par jour. Quand je lisais, je voyais les personnages évoluer comme dans une série. J’en regarde trop, peut-être. J’ai eu après ma participation, celle-ci “m’obligeait” à tout lire, une lecture très sélective. Je ne lisais plus que les personnages qui m’intéressaient, désolée pour les autres. Dans quelques temps, peut-être… En tant qu’auteure, j’ai pris mon personnage à la légère. Je ne l’ai pas assez étoffé. Il manquait de profondeur. Faute de temps, je n’allais pas assez sur le forum. J’ai compris que tardivement l’implication qu’un tel jeu réclamait. J’aurai dû être plus organisée. Du coup, je n’ai pas su créer d’interaction, ni même osé. En plus, je participais en début de jeu, de toute façon après, je n’aurais pas pu, et il a fallu laisser le jeu se poser, vivre. Comme tout était facile. Je sais que les frères Molette ont accompli des prouesses. Visuellement, le blog est très beau. Le forum est top. J’ai cherché à droite, texte suivant, du texte que je venais de finir. Je ne l’ai pas trouvé. J’ai fini par comprendre que c’était fini.