Leur propre vie

Je cherchais un petit pot,
dans lequel, je fais tremper
les croquettes de Fil.
Il demeurait introuvable.
Le lendemain, il était là,
sous mon nez.
Aujourd’hui, je veux prendre
les ciseaux qui restent,
dans la cuisine.
Ils avaient disparu.
Quand je n’en ai plus eu besoin.
Je les ai vus.
Les objets, ici,
ont une vie qui leur ait
propre.

Commentaires

1. Le dimanche 10 juillet 2022, 06:38 par mirovinben

Je pense que tu héberges à ton insu un ou plusieurs Yokai… Ça peut déconcerter, mais une fois que l’on sait, on peut en sourire.

Sagesse nipponne qui sait s’adapter aux contraintes du quotidien.

2. Le dimanche 10 juillet 2022, 10:02 par Cunégonde

Possible et en ce moment ils s’en donnent à cœur joie.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/3096

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Japon questionnement ¥2

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Des petits riens

Grâce à l’idée d’Isaparis, j’ai mis des graines de pavot, dans mon gâteau.