Une augmentation importante

Se laver avec de l’eau chaude
va devenir du luxe,
dans mon immeuble.
Le prix du m³ d’eau chaude
est passé à 12€50,
soit une augmentation de 31,50%,
depuis le début de l’année.
Je me demande avec quoi
il la chauffe l’eau.

Commentaires

1. Le samedi 2 juillet 2022, 19:54 par Gilsoub

Au fuel ?

2. Le dimanche 3 juillet 2022, 08:11 par Cunégonde

Aucune idée, je suis dans un immeuble social. Normalement, il y a des panneaux solaires, mais il y a 2 ans, nous avons appris qu’ils ne servaient qu’à la déco.

3. Le dimanche 3 juillet 2022, 11:27 par Gilsoub

Mouarf, une déco un peu chers !

4. Le dimanche 3 juillet 2022, 17:12 par Cunégonde

Certes

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/3093

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Jour 17 du déconfinement

La journée a commencé très, trop tôt 5h. Un sms avait fini d achever ma nuit. Elle avait des symptômes. 12h30, c’est bien ça, 2 semaines d’arrêt. En espérant qu’elle n’ait pas une forme sévère. Plus la crise avance, plus j’angoisse car il y a de plus en plus de personnes que je connais, de proches qui l’ont. Je me sens démunie et impuissante. La journée a été compliquée. En allant prendre le métro, j’ai vu une enfant et sa mère avec chacune un masque rose. Ça m’a achevé. J’ai fait 16519 pas et monté une centaine de marches.

Plus de temps

J’ai recommencé à jouer à Travian après une dizaine d’années d’interruption. C’est toujours aussi prenant.

Une affiche qui sert

Plusieurs fois, je l’avais entendu lui hurler dessus. On s’inquiétait, avec les voisines. On a mis l’affiche contre les violences conjugales. Hier soir, on avait une réunion de notre association de résidents, une nous a appris qu’elle avait porté plainte. Il n’aurait plus le droit de l’approcher.

Une rencontre incongrue

J’ai acheté 10 crevettes pour renouveler les miennes. J’avais RDV à l’hotel de ville, à 14h. Je me suis préparée une salade composée. Vers 11h, je suis partie de chez moi. Je longeais la Seine. Vers 12h30, je suis allée, dans un petit parc, à côté de Notre Dame. Je me suis trouvée un banc, à l’ombre. J’ai sorti ma salade. J’ai commencé à manger. J’ai regardé sous le banc en face. Il me regardait aussi. J’ai tapé le sol avec mes pieds. Je lui ai dit de décamper. Les gens me lançaient des regards bizarres. C’est moi qui suis partie ailleurs.

Brève d'un enfant qui lit sur la porte de l'avion exit

“Maman : y a marqué exité !”