Comme une enfant

Ce matin, je décide d’aller
jusqu’à la place de la Madeleine,
en passant par les quais.
J’ai vu un pompier nager.
Un enfant disait à sa mère :
“mais la baignade est interdite”.
Sa mère lui a expliqué que
les pompiers avaient le droit.
Il a répondu qu’ils avaient du bol.
Plus loin, une grue chargeait
des camions avec des conteneurs arrivés par la Seine.
Beaucoup d’enfants, comme moi, regardaient.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/3053

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Jour 1 du confinement

Je suis sortie pour faire les dernières courses. Je me suis achetée des oignons, des pâtes en tout genre : à l’épeautre, au froment, au sarrasin, et juste au blé. Les bestioles ont tout ce qu’il leur faut. Il y avait une ambiance étrange, la queue devant le tabac du coin. Je n’arrive pas à imaginer ce que pourra être ce confinement. J’ai réactivé les groupes WhatsApp. Aujourd’hui plus de sortie, je ne suis pas encore réquisitionnée. Je pense que quand je le serai il n’y aura plus de transports.

Promenade de soir avant 19h #2

C’est ma promenade de mercredi que j’ai oublié de publier.

104

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

L'Auberge des blogueurs

J’ai fini aujourd’hui la lecture du jeu de l’été : l’Auberge des Blogueurs. C’est un splendide jeu auquel je suis ravie d’avoir participé. En tant que lectrice, je me suis éparpillée, je n’ai pas toujours priorisé le blog. Du coup, j’ai pris trop de retard. Et il y avait 7 à 8 billets à lire par jour. Quand je lisais, je voyais les personnages évoluer comme dans une série. J’en regarde trop, peut-être. J’ai eu après ma participation, celle-ci “m’obligeait” à tout lire, une lecture très sélective. Je ne lisais plus que les personnages qui m’intéressaient, désolée pour les autres. Dans quelques temps, peut-être… En tant qu’auteure, j’ai pris mon personnage à la légère. Je ne l’ai pas assez étoffé. Il manquait de profondeur. Faute de temps, je n’allais pas assez sur le forum. J’ai compris que tardivement l’implication qu’un tel jeu réclamait. J’aurai dû être plus organisée. Du coup, je n’ai pas su créer d’interaction, ni même osé. En plus, je participais en début de jeu, de toute façon après, je n’aurais pas pu, et il a fallu laisser le jeu se poser, vivre. Comme tout était facile. Je sais que les frères Molette ont accompli des prouesses. Visuellement, le blog est très beau. Le forum est top. J’ai cherché à droite, texte suivant, du texte que je venais de finir. Je ne l’ai pas trouvé. J’ai fini par comprendre que c’était fini.

D_p.jpg

Ça se peuple

J’ai ramené ces éponges de Boston. Je les préfère coller.