un problème existentiel en cache un autre

Mes problèmes existentiels dus à la maison
occupent assez mes pensées.
Mais j’en préfère un autre :
aller ou pas à Cape Cod,
quand je serai à Boston.
J’avais prévu une journée pour aller à Provincetown.
C’est très cher en ferry,
environ 100 $ aller-retour.
Pour 40 $, je peux aller à Hyannis.
Il y a des bus, ensuite, pour continuer à visiter la presqu’île.
Mais rester à Hyannis, peut m’occuper toute la journée…

Ce problème existentiel me plait plus que le précédent.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/3045

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Brève de chomeur

“Je suis un pôle-employé”

Dimanche 61

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Je suis allée voir l’expo de William Eggleston. Cela m’a redonné envie de refaire des photos banales. J’ai même créé une catégorie qui s’appelle banalité. J’y publierai des photos prises la plupart du temps avec mon smartphone, quoique et qui ne montrent que la banalité des choses. Souvent des objets, pas toujours.

Incognito

Je marchais sur le trottoir, rue du commerce, tout d’un coup, je vois un ecclésiastique habillé en violet. Il ressemblait à un évêque. Il avait même la barrette. Quand il a vu que je le regardais, étonnée, il a baissé la tête, mis une main contre sa barrette, comme pour passer incognito. Je me suis demandée ce que faisait un évêque tout seul dans la rue, en habit liturgique. En face de lui, l’église Saint Jean-Baptiste de Grenelle est très active.

Un sapin

Un sapin de noël, dans la rue, un 14 avril ! Où était-il depuis tout ce temps ? Que faisait-il ? L’a t-on mis à la cave ? L’a t-on laissé dans le salon, avec toutes ses décorations ?

Le jour avant le confinement

Du moins je le pense. On a fermé. J’ai demandé aux agents de donner des nouvelles régulièrement. J’ai pris le métro avec une, nous habitons pas loin. C’est très étrange comme ambiance. On ne sait pas quand, ni qui on va revoir, j’espère tous. Là, je suis avec mes 2 bestioles.