Je repoussais

Je n’ai pas appelé ma tante,
depuis que j’ai dû rentrer à Paris,
pour Épi.
Puis sa toxicité
retardait de plus en plus
mon appel.
Aujourd’hui, j’ai accompli
mon devoir familial.
Ses propres défauts me furent reprochés.
Je suis certaine que
la méchanceté et l’amertume éloignent du bonheur.

Commentaires

1. Le mercredi 5 janvier 2022, 05:24 par mirovinben

Devoir familial ?

J’ai décidé il y a longtemps d’ignorer les membres toxiques de ma famille et je m’en porte bien mieux. Ils ne méritent que le silence et l’isolement.

2. Le mercredi 5 janvier 2022, 09:31 par Cunégonde

Certes mais ma tante est mon dernier parent ascendant. J’ai l’impression d’avoir encore une obligation.

3. Le mercredi 5 janvier 2022, 12:01 par Virevolte

Tu es trop gentille, c’est pour ça que u te sens obligée. Je suis pareille mais j’ai appris à commencer à dire non et à penser un peu d’abord à moi, ce n’est pas facile quand même…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/3007

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Qui

Va éteindre ses lumières, ce soir ?

Ce matin

J’ai obvié au réveil très matinal de Fil, et au changement d’heure. J’ai aussi obvié à un cauchemar. Dans le futur appartement que j’espère avoir, il n’y avait pas de prise téléphonique, et pas d’internet, ce manque était insupportable. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Parfumé

Hier, pendant l’espace game dans la Samaritaine, on nous a donné un petit carton imprégné d’un parfum de Guerlain. En rentrant, je l’ai posé sur ma table, dans ma pièce à vivre. Depuis, je sens. C’est très agréable.

La poésie des noms des rues de Paris

La rue de la Fidélité n’est pas loin du passage du désir.