Tout va bien

Entre ceux qui croient que
le covid ne va pas les atteindre,
donc pas besoin du vaccin.
Et ceux qui croient que comme
ils sont vaccinés,
ils sont plus besoin du masque,
et encore moins de gestes barrière.
On risque l’avoir encore
un long moment.

Commentaires

1. Le vendredi 19 novembre 2021, 12:59 par alainx

« Encore un long moment ? » Vous êtes très optimiste en employant le mot « moment » !
L’éradication du virus de la polio qui ressemble beaucoup au covid dans sa virulence de contamination, il a fallu 50 ans de vaccination mondiale avant d’y arriver…
faudra être patient !
Et comme on ne poursuit pas l’effort de vaccination contre la polio dans un certain nombre de pays pauvres… le virus revient au galop !
Pour l’instant il faut bien le reconnaître ça n’intéresse personne… la vedette c’est le covid !
(j’ai contracté le virus de la polio en 1959 je connais parfaitement ce sujet.)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2991

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Renoncement

Ce mot pour, je ne sais trop quelles raisons a rouvert ma boîte à questions. Le renoncement fait partie du deuil. Il m'a permis d'accepter (la partie la plus dure). Pourtant, renoncer pour moi a un rapport avec ma peur de manquer. Renoncer, c'est aussi assumer pleinement ses choix. C'est accepter de perdre ce que l'on ne veut pas ou ce que l'on pense, ne pas pouvoir pas perdre. Renoncer demande d'aller vers l'inconnu; L'inconnu, cet inquiétant stresseur Il faut lâcher, perdre, quitter ce que l'on possède pour pouvoir aller vers d'autres horizons. Le renoncement, nous aiderait-il à nous débarrasser de toutes les futilités qui encombrent nos vies ?

Assis

Sur une chaise placée sur sa trottinette électrique, il a remonté la rue J. B. Pigalle.

Existent-ils ?

Après l’annonce de la mort de Stéphane Hessel, nous discutions avec ma sœur, et je me demandais si à droite, il y avait des intellectuels ?

L'endroit qu'il me faut

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Andres Serrano

Hier, à 9h, je suis allée récupérer un livre d’Andres Serrano. J’ai été étonnée qu’à l’heure du petit déjeuner on me laisse entrer dans leur intimité, et échanger des banalités. Il me semble que c’était ni le lieu, ni l’heure, ni l’auteur