Jamais dans la rue

J’attendais un ami.
Une personne avec un gilet CARE,
m’aborde, elle voulait
2 minutes de mon temps.
Je lui dit :
jamais dans la rue.
Elle me demande s’il y a moyen de changer,
d’évoluer.
J’ai acquiescé et ajouté
oui, mais jamais dans la rue.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2884

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Quel con

En allant me balader, j’aperçois, bien ranger contre un arbre, des objets qui manifestement sont déposé là, plus pour être donné que pour être jeté. En rentrant, je m’aperçois qu’un chien avait pissé dessus. Mais quel con ! Le propriétaire du chien plus que le chien.

Ma crise de la soixantaine

Comme toutes mes grandes crises, je les fais en avance. J’ai réalisé en parlant à des ami⸱es que j’avais peur de mes 60 ans à venir, comme si à 60 ans tout s’arrête. La fin de ma vie. Cela est fou, je sais. Mon premier cap a passé a été 53 ans, l’âge auquel ma mère est morte. 60 ans est l’âge que ni père, ni mon frère ont passé.

Trajet.jpg, nov. 2020

Trajet

Ils sont optimistes 4 jours et 7h à pied entre mon village et Paris.

Grande découverte cullimnaire

Oui, j’ai découvert les navets longs. Très facile à cuisiner, il faut les peler, les découper très fines rondelles. Au dernier moment, les arroser légèrement d’huile d’olive.

Effet COVID ou pas ?

J’avais été étonné que l’on me souhaite autant Pâques. Je suis étonnée que l’on me souhaite autant la fête des mères. Est-ce une sociabilisation économe due au covid ?