Je suis une exploiteuse

D’habitude quand j’ai trop de crevettes,
pour éviter la surpopulation,
je les donne.
Là, je les ai vendues.
D’où cette sensation de les exploiter.
J’en ai vendu 40,
J’en rachète 10.
Je fais ça aussi tous les ans,
pour qu’elles restent
bien rouge et en forme.

Commentaires

1. Le samedi 22 août 2020, 18:02 par Pablo

Maintenant il te faudrait déclarer cette activité économique et payer les impôts correspondants

2. Le samedi 22 août 2020, 18:15 par Cunegonde

Certes, mais je ne fais pas de bénéfice, au contraire. Je vends pour 20€ de crevettes, j’en rachète pour 10€. J’achète pour 8€ de mousse de java, pour elles. Et j’ai payé 4€50 l’annonce.
Je vais demander un crédit d’impôt.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2704

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Je me demande souvent pourquoi

Mon salaire ne suffit à combler mes envies.

Nos plus beaux atours

Les blogs, c’est biaisé quand même. On ne se montre que sous nos plus belles facettes, à défaut les plus acceptables. Du coup, l’image que l’on a du bloggeur est si embellie que quand on rencontre la personne, cela peut ne plus cadrer avec le portrait mental que l’on en a. Même moi, je ne dévoile pas mes défauts. À quel moment je vous ai dit que j’étais colérique, et têtue ? À quel moment montre t-on nos faiblesses ?

Les ptits détails

Les trois prochains billets sont des photos de détails de choses qui font que j’apprécie le Portugal. Cette liste n’est pas exhaustive.