Interrogation sur ma voisine

Ma voisine, d’en face, est une personne en situation de handicap.
Elle parle très mal, et à beaucoup de difficultés pour marcher.
Elle frappe chez moi, je suis sa voisine la plus proche,
dès qu’elle n’arrive pas à faire quelque chose,
par exemple ouvrir une boite de conserve.

Une autre voisine m’a appris
qu’elle était peut-être enceinte.
Plein de questions naissent,
nous nous inquiétons pour elle.
Clairement elle ne pourrait pas élever un enfant seule.
En plus, nous ne lui connaissons pas de copain.
Il y a une semaine quand je suis allée chez elle.
Je lui ai dit: “tiens vous attendez un bébé”!
Elle m’a répondu que non,
qu’elle avait grossi.
J’en ai parlé à une autre voisine du pallier.

Nous ne savons pas trop quoi faire.

Commentaires

1. Le mardi 28 juillet 2020, 08:38 par Franck

Signaler la situation au service social de la mairie ?

2. Le mardi 28 juillet 2020, 21:42 par Cunegonde

Justement quelle situation ?
Elle a ses parents mais on ne sait pas comment les contacter. En plus se pose aussi la question, est ce que l’on se comporterait comme ça avec une personne valide ? Elle a droit à son autonomie, à ses choix ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2698

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Description

"Dieu est un gars à l'esprit large! " Faut pas pousser non plus, on peut pas lui demander n'importe quoi"

La mare, ça salit

Il m'arrive de lancer un pavé dans la mare, juste pour voir ce que les éclaboussures toucheront. Il y a quelque temps, c'est ce que je fis. La première éclaboussure m'amusa. La seconde m'atteignit hier,de façon fortuite, mon amour-propre en prit un coup là! À jouer avec l'eau, il arrive qu'on s'arrose !

Fleur

À défaut de fleur, je ramasse des champignons. 366, un jeu remis au goût du jour par Gilsoub

Non,

non, cette année, je ne l’ai pas aimé. Ce matin, après avoir mangé mes céréa­les, et buvant mon café, comme tous les matins, je lisais mes blogs pré­fé­rés. J’ai lu le billet de Franck, son bilan. Depuis me tourne cette phrase: non, cette année, je ne l’ai pas aimé. De grands chocs sont venus me sor­tir de cette tor­peur décréa­tive. Des ren­con­tres, des échan­ges, des moments ont char­penté ces 365 jours. Des déci­sions pri­ses feront que ma façon de voir le monde change et chan­gera encore. Des pei­nes, des chocs émo­tion­nels, des repro­ches me lais­sent un goût amer qui a du mal à se dis­si­per. Aller de l’avant est le leit­mo­tiv. Cons­truire, me cons­truire est une quête. L’année pro­chaine sera une bribe de l’ouvrage mais cette année, je ne l’ai pas aimé.