Directions biscornues

Parce que gouine,
je me retrouve en train de manifester
pour le mariage,
bien que je sois contre.
Parce que contre la pédo-criminalité
je me retrouve à soutenir (moralement)
des personnes que je n’aurais pas
sans doute pas défendues
le reste du temps.
Je me dis que la vie prend,
quelques fois des chemins étranges,
pour me montrer la voie à suivre.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2696

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

#Iwak 26

Je ne cache pas mon angoisse si je ne pouvais pas rentrer dans mon village. Je ne cache pas non plus, mon angoisse d’y rentrer. Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

Trait de caractère★14

J’ai pignoché tout mon pain aux noix, hier, si nonchalamment que je ne me suis pas aperçue que je n’avais rien gardé. Je n’aime pas faire cela. Je suis même capable de culpabiliser, après, parce que je ne fais pas attention, parce que je ne prends pas de plaisir à ce que j’avale. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Acheté

J’ai acheté plein de légumes au marché, ce matin. Comme j’ai dû aller au bureau, j’ai pas eu, le temps de faire ma soupe. 366, un jeu remis au goût du jour par Gilsoub

Information incomplète

Je sors du travail vannée non parce que celui-ci m’a fatiguée lais parce que je suis réveillée depuis 4h du matin. Je dois prendre le tram pour récupérer le PC3. J’arrive à la station la plus proche de mon travail, le tram est indiqué dans 9 minutes. Autant aller prendre le PC3 à pied. Quand j’y arrive, un bus est à l’arrêt. Je monte, comme d’habitude, je m’installe au fond, mon sac à dos sur un siège, moi sur un autre. La chauffeuse annonce qu’un bus partira dans 2 minutes de l’arrêt du 302. Je sors ainsi que d’autres personnes. Nous sommes à l’arrêt su 302 pourtant aucun PC3 en vue. La chauffeuse a juste oublié d’indiquer de quel arrêt il s’agissait. Énervée, je suis remontée dans le bus que je venais de quitter.

Cimetière de chartres

Il a deux particularités. Il y a un carré de tombes de soldats allemands, que je n’ai pas vu. J’ai traversé ce cimetière parce que c’était un raccourci pour rentrer. J’y ai vu plusieurs carrés de tombes de religieuses. Je n’en avais jamais vu. Il s’agit d’une simple croix, avec une inscription, posée sur un petit socle, en pierre, ou en ciment. J’ai lu plusieurs inscriptions. À chaque fois, il y avait écrit xx années de vie religieuse. Comme si leur vie d’avant ne comptait pas. Les prêtres, eux, avaient une tombe recouverte d’une pierre tombale.