Jour 13 du confinement

Je ne suis pas sortie, du tout.
Je n’arrive pas à lire.
Je passe mon temps sur twitter
et sur les blogs.
Par moment, je suis envahie
par les émotions.
Une amie n’a plus de goût,
plus d’odorat.
Ed a une version soft du covid-19.

Je me suis mise à traiter mes photos de 2018.
J’avais oublié plein de trucs
sur lightroom.
Je travaille mes photos de New York.
Les souvenirs remontent,
Ça fait du bien.
J’aime bien cette ville.
J’ai échangé avec Otir
C’était sympa.
Elle a eu l’idée de faire un Paris Carnet sur le web.

Le temps des applaudissements sert aussi à prendre
des nouvelles des voisines.

En marchant dans l’appart,
j’ai fait 6278 pas.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2592

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Blog

« Une intimité exposée. »

Étonnant

J’entends le bruit d’un cheval. On pense à la garde républicaine. Non, une jeune fille, sur un beau cheval noir, fait du trop en plein Paris.

Tous au régime

Même nos chères petites bêtes contribuent à polluer la planète. Il faut réagir !! Devenons tous végétariens!

c

2.8

Dotty C’est là

La beaufitude des hétéros

Je papotais avec un ami de ma marche de samedi, et de la réflexion entendue : « ils se comportent comme des hétéros ! » Mon ami argumente sur le fait qu'il ne s'explique pas pourquoi les homos se battent pour des beaufitudes d'hétéros comme le mariage.