Il faut pas être cardiaque

Mon docteur me conseille
d’aller voir un cardiologue.
L’hôpital Pompidou est à côte de chez moi.
Je les appelle.
Il m’a fallu trois appels,
pour m’entendre dire :
“le 27 juin !”
J’étais tellement étonnée,
que j’ai manqué oublier de
leur donner mon nom.

Commentaires

1. Le vendredi 15 février 2019, 07:40 par mirovinben

Ça ne me surprends pas, hélas ! Surtout par chez moi, dans une province profonde tendance “désert médical”, à 50 bornes de Besançon et de Dijon…

Et si tu cherchais un cardiologue “de ville” (hors secteur hospitalier) ?

2. Le vendredi 15 février 2019, 08:31 par Cunégonde

J’en ai trouvé un autre. J’ai rdv le 11 mars. Il va falloir que je fasse un bilan, je pense que pour ça aussi ça va être pas triste.

3. Le vendredi 15 février 2019, 13:07 par Franck

Bon courage (j’y suis passé) ;-)

4. Le samedi 16 février 2019, 09:34 par Obni

Je dois prendre RdV pour un examen que je pratique tous les ans, je redoute les délais…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2376

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

La valeur d'une personne

Hier j’écoutais les informations. Une jeune roumaine, bardée de diplômes et qui a obtenu la nationalité française en 6 mois expliquait qu’il est normal que l’état donne facilement la nationalité française à quelqu’un comme elle plutôt qu’à un chômeur. J’ai du mal avec de tels propos. Je les comprends mais je ne les admets pas. Pour moi, ces propos donnent une notion de rentabilité à la vie humaine.

Pique-nique

Hier soir, après avoir tourné, viré, téléphoné j'ai enfin retrouvé la bande de Paris Carnet. Devant à un bôbô de bœuf, pour ma part, d'autres se sont laissés aller à des plats plus exotiques; vu le beau temps et la chaleur ambiante, une envie de pique-nique naquit. La date retenue est le 24 avril, où: sur l'île de Charentonneau, comment: en bateau, grâce à Voguéo.

C'est l'hiver

Les grues passent. Leur vol, hier, était au dessus de moi.