149€

Non remboursable.

Commentaires

1. Le vendredi 9 mars 2018, 10:29 par Minouchette

Si tu regrettes ton achat , il te reste “Le bon coin”

2. Le vendredi 9 mars 2018, 21:35 par Cunégonde

Pas un achat, un débouchage de machine à laver.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2246

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Bruxelles

Autoroute, trois heures environ; frites, compote de pommes. Je n'en ai apprécié qu'une seule. Expo photo, Atomium. Je n'en ai aimé qu'un seul.

Dimanche 36

J’adore Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Dimanche 35

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Le plaisir de photographier (2).1

En second lieu, le plaisir de montrer ce que je vois. Pour se faire, il faut construire. Avant dans un labo, dans un endroit clos, face à moi-même, je façonnais mes clichés. Maintenant, chez moi, devant mon écran calibré, avec des logiciels, je développe mes images. Je construis une photographie. Il m'a fallu acquérir des techniques. Cette phase fut laborieuse. Tant pour le labo que pour apprendre à me servir de mes logiciels préférés. Je me suis acheté un micro juste avant de passer en numérique. J'ai fait le grand saut vers le numérique quand je n'ai plus trouvé de papier. Notre façon de travailler dans un labo est empirique. J'utilisais toujours la même pellicule, le même révélateur, le même papier. Un jour, je suis allée chez mon fournisseur. Il n'avait qu'une seule boîte de papier, Ilford (pour ne pas dire la marque) arrêtait sa production. D'autres papiers m'ont été présentés. J'étais un peu perdue. J'avais déjà réfléchi à la nécessité de passer au numérique, et à ce que cela entrainerait. J'ai investi à mon rythme dans un boîtier, des objectifs, un écran... Une fois le minimum possédé j'ai commencé, à apprendre vraiment.