Andres Serrano

Hier, à 9h, je suis allée récupérer
un livre d’Andres Serrano.
J’ai été étonnée qu’à
l’heure du petit déjeuner
on me laisse entrer dans leur intimité,
et échanger des banalités.
Il me semble que c’était ni le lieu,
ni l’heure, ni l’auteur

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2089

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Je repoussais

Je n’ai pas appelé ma tante, depuis que j’ai dû rentrer à Paris, pour Épi. Puis sa toxicité retardait de plus en plus mon appel. Aujourd’hui, j’ai accompli mon devoir familial. Ses propres défauts me furent reprochés. Je suis certaine que la méchanceté et l’amertume éloignent du bonheur.

Qui

Va éteindre ses lumières, ce soir ?

Masque

Sue le quai du métro, je trouvais que cette jeune femme se tenait bizarrement, ses mains en permanence devant la bouche, je me suis aperçue qu’elle n’avait pas de masque. Je suis allée la voir, je lui en ai donné un, j’en ai toujours dans mon sac à dos. Plus d’un an après, on peut oublier son masque.

Podcast

Pour la première fois, j’ai écouté, un podcast, dans le métro. Je me suis mise encore plus à regarder autour de moi. Je me suis demandée ce que font les gens quand ils écoutent des trucs dans leurs casques. Qu’est ce qu’ils regardent ?