Lentille

Je n’ai jamais pu en porter,
des lentilles, mes lunettes font tellement
partie de moi qu’elles me manquent
dès que je ne les ai plus sur le nez.
Je n’ai pas de souvenirs de moi,
sans lunettes.

Pour les autres lentilles,
J’aime bien les vertes, les blondes,
les corail, les beluga, les rouges.

Commentaires

1. Le samedi 25 avril 2015, 07:46 par Anthom

Il y a deux ans environ, envie de changer?- j’avais fait un essai de lentilles, lorsque j’étais arrivée à la maison sans mes carreaux habituels, mon Homme s’était exclamé: “ça n’est plus toi!” J’ai reposé les lentilles…

2. Le samedi 25 avril 2015, 07:51 par mirovinben

Je trouve que le port de lentilles est plus contraignant que le port de lunettes qui me donnent tellement l’air intellectuel… et depuis si longtemps que je ne me vois pas (!!) sans.

3. Le samedi 25 avril 2015, 10:32 par Gilsoub

Tout pareil que toi, une mauvaise expérience avec les lentilles et finalement, les lunettes ce n’est pas mal ;-)

4. Le lundi 27 avril 2015, 11:24 par C&C

Je dois donc être la seule à détester porter des lunettes. Tant que je suporterai les lentilles… En plus, je prends tellement soin de mes lunettes qu’on dirait une patinoire…

5. Le lundi 27 avril 2015, 13:45 par Cunégonde

Tu sembles entre la seule, ici.

6. Le mardi 28 avril 2015, 00:19 par zadig

j’ai eu des lentilles autrefois… bah, trop de contraintes… vive les lunettes !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1683

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

La colère du clic-clac

Mon clic-clac est un vieux grincheux. Il faut dire qu’il a déjà subi Bombarde, que là il partage mon appartement avec Épi et Fil. Les griffes de mes bestioles ne l’ont pas épargné le pauvre. Je prends soin de lui. Je le recouds si nécessaire. Quand j’ai eu Épi, j’ai réfléchi au fait de changer de clic-clac. J’ai fait le choix de le garder. Je lui ai même acheté une nouvelle couette. Celle-ci s’est avérée être une bonne protection pour la couette initiale. En effet, j’ai gardé la couette originelle, elle est de très bonne qualité. Très épaisse et en coton assez résistant, mieux que celle qui devait la remplacer. Ma nièce et une de ses amies sont venues. Elles ont dormi dans mon clic-clac. Ce matin, j’ai défait le lit et voulu remettre en position assise, rien à faire, il restait en position lit. Pourtant j’avais bien repéré un nouvel endroit à recoudre. Pour ce faire, j’avais regardé dans ma boîte à couture s’il me restait du coton pour raccommoder cela. J’avais même pris la décision d’enlever le tissu marron qui recouvrait sa partie basse. Mon clic-clac demeurait en position lit. Mon mètre en main, je mesure pour en acheté un neuf. J’étais contrainte à cette dure réalité. Une dernière fois, j’essaie de le remettre en position assise. Il avait fini sa crise.

Dangereux, le télétravail !

Je suis en formation zoom. En me levant de mon canapé, crac, lumbago.

Détail

J’entrevis un cœur tatoué, sur le bas du poignet, sous sa veste. Grâce à un mouvement du bras donc de la manche je vis que sous ce cœur se profilait une Tour Effeil.

Stockholm ♡ 3

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Photos prises avec mon smartphone

Je suis pas encore prête

Ce matin, je vais au marché. Il n’y avait plus le film plastique qui protégeait les vendeurs. Les gens n’avaient plus de masques. Sur le coup, j’étais étonnée, pas rassurée.