À chaque marché, un bouquet

À chaque marché, je vais voir
le même marchand de primeurs.
À chaque marché, il m’offre du persil.
Je n’en consomme presque pas.
une fois, j’ai refusé,
cela l’a vexé.
Quand je rentre,
je coupe les tiges,
et je mets mon bouquet de persil dans l’eau.
ainsi à chaque marché, j’ai mon bouquet.

Commentaires

1. Le lundi 9 juin 2014, 10:47 par samantdi

C'est pareil pour moi :-) Le persil jaunit gentiment dans un verre...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1432

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Suicide

J’ai parlé du suicide. Et je me suis aperçue que beaucoup avait connu cette situation. Il y a 7 ans, je l’avais mieux digéré. C’est dur d’accepter que c’est sa décision.

Il ne me dérange pas

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Ça peut-être protéger de tout

À défaut d’être mis à la place où il est initialement prévu, un bandeau pour les yeux peut, aussi, être mis sur la bouche. On ne saura pas de quoi il protège, c’est tout.

Les clous en cuivre de la place du Tertre

Quelqu'un sait-il pourquoi tout autour de cette place il y a des clous en cuivre numérotés?

San Francisco $7

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.