Nouveau et inconnu

Le nouvel appartement m’angoisse.
Je ne sais toujours pas quand j’aurai les clés.
Je ne sais donc pas quand je pourrai m’installer.
Je n’ai visité que l’appartement témoin.
J’ai une idée de mon nouveau lieu de vie,
ce n’est qu’une idée.

En attendant; je fais des listes de meubles.
Je calcule ce que je peux dépenser.
J’essaie de voir comment je pourrais arranger mes futurs 51m60.
J’imagine la grande pièce.
Elle sera plus grande que mon appartement actuel.

J’ai déjà choisi les couleurs pour la cuisine,
rouge et métal. Et s’il n’y avait plus
de placards rouges ? Quelle autre couleur
pourrais-je prendre ?
Je change ma table ou j’attends encore ?
Je crois que la fabrique à question s’est remise en marche.

Commentaires

1. Le mardi 19 novembre 2013, 08:41 par mirovinben

Je comprends ton enthousiasme (construire un nouveau nid) mêlé d'inquiétude et te suggère de ne rien acheter avant d'y être. Une fois là-bas, il sera toujours temps d'agir, en fonction de la lumière (contre-jours, reflets), de l'ambiance globale, des sources de chaleurs, des prises électriques et téléphone... et des coins préférés de tes chats.

Tu me rappelle le moment où je me suis installé loin des parents, en sortie de ma formation professionnelle initiale.

Et encore, là, je partais de rien (juste ma chaîne Hifi, mes disques et mes fringues). Table faite d'une planche sur tréteaux, matelas posé à même le sol... etc...

Ce qui était impec, c'était que j'étais en plein centre de Colmar, qu'il y avait une moyenne surface et un marchand de meuble pas loin. Faut dire que je n'avais pas encore mon permis de conduire.

Cela n'a pas été le pire moment de ma vie. Loin de là.

2. Le mardi 19 novembre 2013, 12:08 par samantdi

Qu'est-ce que j'ai pu "arpenter" les allées imaginaires du site "Le Bon Coin" ! J'en ai imaginé, des décors, des meubles, des tapis ! je m'étais même fait un cahier où je dessinais et coloriais la façon dont je voyais l'aménagement de mon futur appartement, en attendant d'avoir les clés.

Finalement, le résulat est assez proche de ce que j'avais imaginé, sauf que dans la réalité, tout va bien plus lentement que dans sa tête.

C'est normal de stresser, en tout cas moi j'ai stressé comme une folle, mais après... quel bonheur d'être bien dans un endroit où on se plaît !

3. Le mardi 19 novembre 2013, 22:01 par Cunégonde

Je sais bien que c'est inévitable que j'angoisse. Contrairement à toi Samantdi, je n'arrive pas à voir comment cet appartement peut être aménagé. Ce que je ressens est plutôt instinctif. J'ai l'impression que dans telle pièce je souhaiterai telles choses ou pas..
Je m'étonne de focaliser sur la cuisine, vu ce que je cuisine.
Je pense que dans ma culture, cette pièce a une telle importance que je la retranscrit ici, elle ne mesure, pourtant, que 5m40.
Pour le moment la grande pièce n'a d'attrait que ses 27m.

Petit à petit l'oiseau fera son nid.

Mirovinben, mon emménagement, ici, est loin d'être un souvenir agréable. je sais juste que celui qui m'attend se fera dans un autre contexte, plus calme, plus serein.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1259

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Quelle direction ?

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Mon collègue

Quand je suis rentrée en urgence, j’ai changé mon billet de train, le matin. Ma sœur m’a déposée à la gare d’Angoulême. Je monte dans la voiture 20, pas de place 27. Je m’assois à une place libre. Et je contacte @SNCF. Il m’explique qu’il va demander à un collègue humain, de venir me voir. Je lui demande de faire un message pour expliquer que le masque se porte sur le nez, et la bouche. Un petit moment après, j’entends le message. Et le collègue humain arrive.

Incroyable

Les échanges sur la mail liste.