Bélitre

Écrire sur un bélitre
le jour de la journée de la femme
est un exercice qui m’a fait sourire.

Je reconnais,
j’ai un humour étrange.

Commentaires

1. Le vendredi 8 mars 2013, 08:56 par mirovinben

Une femme de rien, une femme sans valeur, ça doit exister aussi. Ne serait-ce que pour respecter quotas et parité. Un bélitre, une belle huitre ?

2. Le vendredi 8 mars 2013, 09:23 par Cunégonde

Si j’osais, mais je ne le ferai pas, je parlerai d’un autre mollusque, plus approprié.
Bélitre n’est que masculin dans la définition des obsolètes, j’en ai déduit que le féminin n’existait pas.

3. Le vendredi 8 mars 2013, 10:55 par mirovinben

Tu n’as pas osé et moi non plus. Ne serait-ce que pour la rime.

N’empêche, considérer le masculin sous cet angle très restrictif (j’avais vérifié aussi alors que je cherchais un angle pour trousser mon obsolète du jour) n’est pas égalitaire.

Mirlitons pour la libération de la bélitre ! :-)

4. Le vendredi 8 mars 2013, 11:45 par Cunégonde
Mirlitons

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/968

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Ma marche, hier.

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

DSC_4070.jpg

Une marche

Je suis allée, en compagnie de Cy Jung, à la Marche Mondiale des femmes. Ensuite, nous sommes allées jusqu'à la place de Chichy, en cherchant avec insistance des toilettes.

Pause grâce à la grève RATP

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Mes tomates se douchent

Aujourd'hui, je fais grève ! J'ai donc décidé de me trouver du terreau pour faire mes plantations. J'ai vu qu'un fleuriste, pas loin de chez moi, avait des pieds de tomates cerises. J'y vais, je n'en vois pas. Je le lui demande, il me dit qu'il n'en a plus. Je ne savais plus quoi lui prendre. Je choisis quand même un tournesol nain, et deux géraniums, dont pour un, la couleur sera une surprise. Nous rentrons dans son magasin, je le vois attraper quelque chose. Six pieds de tomates sont devant moi, assoiffés, comme il n'arrivait pas à les vendre, il les avait sortis. Il m'a donné comme conseil de les coucher dans une bassine d'eau pour la nuit, et de ne les planter que demain matin. J'étais ravie de mon cadeau, je les ai donc installées dans ma douche, pour qu'elles soient à l'horizontale. La première chose que je ferai après mon petit dej sera de les planter. Une bonne douche sera ensuite la bienvenue.