Je dois tout faire

Trouver les cèpes;
les ramasser;
les nettoyer;
les cuisiner (pour la première fois);
et les déguster.

Commentaires

1. Le vendredi 22 juin 2012, 10:32 par mirovinben

Tu dois tout faire seule ?
C'est loin de la Comté là où tu cuisines le cèpe ?
J'ai le temps d'être là pour midi ?
Ce commentaire va partir dans l'antispam et/ou une modération à priori comme mon précédent (billet aux petits petons) ?

Mandiou que de questions...

2. Le vendredi 22 juin 2012, 11:13 par Cunégonde

Tu dois tout faire seule ?
sauf les manger.

C'est loin de la Comté là où tu cuisines le cèpe ?
pour midi, ça va faire juste.
Pour ce soir ...
Je ne vais me balader que cet après-midi après la sieste.

Ce commentaire va partir dans l'antispam et/ou une modération à priori comme mon précédent (billet aux petits petons) ?
le précédent n'y a pas été, et j'ai sorti celui des affres de l'anti-spam.

3. Le vendredi 22 juin 2012, 13:25 par mirovinben

Bon, finalement, paresse, pantoufles, toussa, j'ai préféré cuisiner des champignons de Paris à la normande (crème et cidre) avec du riz et des escalopes de dinde en fricassée. Plus vite prêts, empreinte carbone moins forte. Tu peux prolonger le temps de ta sieste et/ou celui de ta balade.

Je confirme pour mon premier commentaire de ce billet : l'a bien été mis en ligne directement. Merci pour avoir sorti l'autre comm des griffes acérées de ton anti-spam. Ç'aurait été dommage de s'en priver :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/735

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

La rue de Paradis n'est pas celle du Paradis

Face à l’entrée de la cité Paradis, se trouvaient une femme avec un homme et moi, je cherchais mon chemin. Tout d’un coup, l’homme attrapa la femme par le cou, elle se mit à pleurer, il l’entraina vers un immeuble. Je me suis entendue dire « non, mais ça va pas ». Mais je n’ai rien fait, quoi ? Je ne savais pas. Ils sont entrés dans l’immeuble, et plus rien. Mon impuissance me choqua.

Partagez ma douleur

Vous voulez bien vous condouloir avec moi. Je reprends aujourd’hui. Tout le monde sait que le retour de vacances est douloureux. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Retour

Hier, il a fallu 2 heures pour rentrer chez moi depuis l’aéroport. Ce matin, il pleut encore ! En plus à 7h, il faisait encore nuit.

Dimanche 132

Expo Picasso Rodin au musée Picasso

Ados ordinairement homophobes

« Fait pas ton pédé. » « J'suis pas une tapette. »