Faut pas gâcher

Une femme pleure,
de mul­ti­ples rai­sons peu­vent en être la cause.
Je me fais un film.
Pen­dant ce temps, cette per­sonne
prend un mou­choir en papier.

Elle l’imbibe sur toute sa sur­face,
le plie en qua­tre.
Elle se pen­che et essuie
ses mocas­sins. Une fois,
ceux-ci pro­pres, elle va s’asseoir.
Après quel­ques ins­tants,
ses yeux sont de nou­veau secs.

Commentaires

1. Le mardi 22 juin 2010, 10:39 par mirovinben

Et si elle ne veut pas cra­cher ? Et si elle sait pleu­rer sur com­mande ?

Il paraît que cer­tai­nes fem­mes simu­lent. Il paraît.

(Con­tent que Free soit retombé en mar­che du côté des accès aux bases de don­nées)

2. Le mardi 22 juin 2010, 12:10 par Bip

Y’a quand même des gens bizar­res …
Ou alors, y’a une bonne expli­ca­tion à cette pra­ti­que ( que nous igno­rons appa­rem­ment ): Peut être que le gluant de la chose per­met de lus­trer et nour­rir le cuir comme aucun autre pro­duit chi­mi­que, là au moins c’est natu­rel …
Peut être que les bac­té­ries per­met­tent de net­toyer la chaus­sure en pro­fon­deur …
Peut être qu’elle s’est dit ” oh tiens j’ai jamais essayé de net­toyer mes chaus­su­res avec mon mou­choir…ça serait dom­mage de mou­rir bête “.
Mal­heu­reu­se­ment, on ne le saura jamais.

3. Le mardi 22 juin 2010, 12:13 par imposture

et si elle pleu­rait parce que ses mocas­sins étaient pous­sié­reux? il paraît que cer­tai­nes fem­mes ont besoin qu’on les sti­mule. moi, par exem­ple, la der­nière fois que j’ai pleuré, c’est en épli­chant un oignon.

dis, ça t’émeut quand je dis que j’aime bien le blog de zabug? est-ce que ça te fait pleu­rer?

4. Le mardi 22 juin 2010, 22:03 par Cunégonde

miro­vin­ben> moi aussi je suis con­tente
Bip> nous ne sau­rons jamais:-((
impos­ture> pas suf­fi­sam­ment pour net­toyer mes bas­kets !

5. Le mercredi 23 juin 2010, 10:52 par imposture

mdr!

6. Le mercredi 23 juin 2010, 18:46 par Ed

Faut savoir ren­ta­bi­li­ser !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/165

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Piscine⊙35

J’ai commencé il y a 2 ans, aujourd’hui, vers 8h.

Mon collègue

Quand je suis rentrée en urgence, j’ai changé mon billet de train, le matin. Ma sœur m’a déposée à la gare d’Angoulême. Je monte dans la voiture 20, pas de place 27. Je m’assois à une place libre. Et je contacte @SNCF. Il m’explique qu’il va demander à un collègue humain, de venir me voir. Je lui demande de faire un message pour expliquer que le masque se porte sur le nez, et la bouche. Un petit moment après, j’entends le message. Et le collègue humain arrive.

Qu'est-ce que je fais

Je garde les dollards qui me restent pour y retourner un jour, ou je les change ?

Renoncement

Ce mot pour, je ne sais trop quelles raisons a rouvert ma boîte à questions. Le renoncement fait partie du deuil. Il m'a permis d'accepter (la partie la plus dure). Pourtant, renoncer pour moi a un rapport avec ma peur de manquer. Renoncer, c'est aussi assumer pleinement ses choix. C'est accepter de perdre ce que l'on ne veut pas ou ce que l'on pense, ne pas pouvoir pas perdre. Renoncer demande d'aller vers l'inconnu; L'inconnu, cet inquiétant stresseur Il faut lâcher, perdre, quitter ce que l'on possède pour pouvoir aller vers d'autres horizons. Le renoncement, nous aiderait-il à nous débarrasser de toutes les futilités qui encombrent nos vies ?

Deux places

Une seule personne se lève, dans le wagon, pourtant deux places se libèrent.