Moi aussi...

Je m’arrête à la bou­lan­ge­rie,
pour m’ache­ter du pain.
Le cri de l’éclair au cho­co­lat est
si insis­tant que je me le pro­cure (l’éclair)

En le dégus­tant, non sans plai­sir,
ma molaire du haut à gau­che se révolte,
à tel point que dans l’après-midi,
je cher­chais sur Goo­gle*,
les urgen­ces den­tai­res dans ma ville.

Comme réponse, j’obtins : le cen­tre médico-psy­chia­tri­que
pour l’hos­pi­ta­li­sa­tion à domi­cile des adul­tes.

La gour­mande peut ame­ner à tout et par­tout.

Commentaires

1. Le vendredi 30 avril 2010, 14:20 par mirovinben

Où je me dis que l’addic­tion au cho­co­lat peut tout à fait méri­ter un suivi médico-psy­chia­tri­que.

Va fal­loir l’envi­sa­ger pour moi, j’en suis à 6 (ou 7 ou 8…) car­rés de Nestlé-des­sert cha­que soir. Soit, selon le con­di­tion­ne­ment, une dose allant jusqu’à 45g.

2. Le vendredi 30 avril 2010, 18:13 par Cunégonde

Petit joueur:-))) Dans une autre vie, je m’adon­nais à ce plai­sir de dégus­ter une pla­que de cho­co­lat par jour. C’était avant que la légis­la­tion ne per­mette d’y met­tre autre chose que du cacao!

3. Le samedi 1 mai 2010, 19:34 par Ed

Il y a heu­reu­se­ment encore moult cho­co­la­tiers fran­çais qui n’ajou­tent pas ces salo­pe­ries !
J’ai assisté à une con­fé­rence très sérieuse où on a dit que le cho­co­lat ne pou­vait pas être con­si­déré comme une addic­tion avec dom­ma­ges.

4. Le dimanche 2 mai 2010, 08:08 par mirovinben

En fait, je crains moins la prise de poids (quoi­que) que le ris­que d’avoir un som­meil plus dif­fi­cile vu que j’en con­somme sur­tout après le repas du soir… par goût et aussi pour me main­te­nir éveillé grâce au gri­gno­tage savou­reux jusqu’à une heure rai­son­na­ble.

C’est assez para­doxal.

Mais faut dire que j’ai ten­dance à tom­ber de som­meil vers 21h00 et à con­si­dé­rer ma nuit ter­mi­née vers 05h00. Cer­cle vicieux.

5. Le dimanche 2 mai 2010, 10:20 par Cunegonde

Tu dors mieux que moi alors.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/140

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Aujourd'hui encore

8 kms 5, trois cerises sauvages, une fraise des bois; un nid de cèpes. J'en ai ramené sept à la maison.

La beaufitude des hétéros

Je papotais avec un ami de ma marche de samedi, et de la réflexion entendue : « ils se comportent comme des hétéros ! » Mon ami argumente sur le fait qu'il ne s'explique pas pourquoi les homos se battent pour des beaufitudes d'hétéros comme le mariage.

Kiwi

J'ai un doute sur le mode de reproduction des kiwis. hier, j'amène un kiwi au bureau, je me suis retrouvée avec deux. Aujourd'hui, j'en emmène qu'un, deux sont sur mon sac.

Crack

Je raconte aux personnes avec qui je travaille que sur le boulevard, une femme s’est assise sur un banc et à sorti devant moi sa pipe à crack. Je leur explique le choc que cela m’a fait. Une de mes deux collègues me raconte qu’il lui est arrivé la même chose dans le métro.

Pour ma dernière marche de ces vacances-ci.

J’ai vu un lièvre, j’ai fait peur à un écureuil, J’ai mangé une cinquantaine de fraises des bois. J’étais ravie.