Des marchés contrastés

Une place, un immeuble,
d'un côté un grand panneau publicitaire
qui vante les mérites du marché de noël
sur les Champs-Elysées.
Les couleurs y sont attrayantes, chatoyantes.

De l'autre, à même le trottoir, sur le pavé mouillé,
des bâches sont posées.
Des vêtements usagés, éparpillés, pris, repris
par des mains, les yeux les soupèsent.
Ils ne valent pas chers ces habits
mais c'est une somme, il ne faut pas se tromper dans son choix.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.banalitescunegonde.fr/trackback/61

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Un bon début

Il y a environ 10 ans, j’ai acheté un coupe-griffes. Je viens de couper une griffe à Fil.

Tout va bien

J’étais tranquille, assise à l’ombre des platanes, en train de boire mon coca zéro. Et pouf, un œuf de pigeon est tombé sur la table à côté. J’avais jamais vu ça. Je cherche à suivre mon tgv, en temps réel, je rentre le numéro de train. Réponse : ce train ne circule pas aujourd’hui. Mais je suis dedans, je rentre !

L'hiver

Une année, j’ai eu mes tra­vaux d’automne. Il s’agis­sait de pho­to­gra­phier des ins­tru­ments de cui­sine. Cette année, j’ai des tra­vaux d’hiver. Il s’agit de faire des bidu­les en tis­sus.

À vos doigts

Je ne vais pas causailler. J’irai droit au but. J’aurai la réponse pour l’appart vendredi. La commission se tient jeudi. Croisez les doigts, pas jusqu’à la crampe mais quand même.