Jour 14 du confinement

Je n’ai jamais regardé autant
d’émissions de cuisine ou lu autant
de recettes de cuisine.
Je dois manquer d’imagination
dans le domaine.
J’ai télétravaillé et par solidarité
avec mes collègues qui ne font que
travailler, j’ai adopté les mêmes horaires qu’eux.
Je sais pas vous, mais pour moi
le télétravail, c’est compliqué.
Je manque de concentration.
Alors les parents qui doivent
télétravailler et garder
les gosses en même temps,
sûr, j’oublierai un truc et
pas sûr que se soit le taff !

J’ai fait 4827 pas.

Jour 13 du confinement

Je ne suis pas sortie, du tout.
Je n’arrive pas à lire.
Je passe mon temps sur twitter
et sur les blogs.
Par moment, je suis envahie
par les émotions.
Une amie n’a plus de goût,
plus d’odorat.
Ed a une version soft du covid-19.

Je me suis mise à traiter mes photos de 2018.
J’avais oublié plein de trucs
sur lightroom.
Je travaille mes photos de New York.
Les souvenirs remontent,
Ça fait du bien.
J’aime bien cette ville.
J’ai échangé avec Otir
C’était sympa.
Elle a eu l’idée de faire un Paris Carnet sur le web.

Le temps des applaudissements sert aussi à prendre
des nouvelles des voisines.

En marchant dans l’appart,
j’ai fait 6278 pas.

Jour 12 du confinement

J’ai fait la cuisine.
Un dhal au curry, du boulgour,
une compotée d’oignons aux pommes.
J’ai aussi fait une sieste d’une heure et demie.
Pourtant j’avais pas eu d’insomnie cette nuit.
J’ai des nouvelles de personnes que
je ne vois pas souvent.
Comme on m’a dit le confinement a du bon.
Seul ce virus me fait peur.
Ce nombre de morts qui augmente
jour après jour de façon si violente
est effrayant.
un coup de chaud, et je le suis pris
la température.
Je ne suis pas sortie,
sauf pour ces poubelles.
J’ai fait 3152 pas, monté 33 marches.

Jour 11 du confinement

Aujourd’hui maison,
je suis quand même sortie.
J’avais rempli la case activité physique.
La marche en est une !
Je suis revenue avec une mangue.
Je sais ce n’est pas bon du tout
pour le rapport carbone.
Je l’ai lavé avec une eau savonneuse.
Je me demande pourquoi
j’ai besoin de tendresse,
et cela passe aussi/surtout
par ce que je mange.

Vous aussi vos lavez vos courses
avant de vous en servir ou
de les ranger ?

J’ai fait 5558 pas et monté 33 marches.

Dans le monde d'après

Liste de choses que je ferai dans le monde d’après
(je la mettrai à ce jour quand j’y penserai) :
■ Aller chez le coiffeur, c’est déjà trop long.
■ Boire une bière
■ Repartir à la piscine
■ J’essaierai d’être moins ourse.
■ J’irai voir plus souvent ma famille,
même si je pense qu’à 620 kms elle est assez près.

Jour 9 du confinement

En fait je serai confinée 1 jour sur 2,
je ne travaillerai pas samedi,
pas de transport en commun à prendre.
J’ai fait mes vitres, ça devait faire un an.
J’ai passé l’aspirateur.
Vu ce que je lis tous les habitats
ou presque seront super propres après la pandémie.
Je n’arive pas à lire.
J’ai beaucoup de mal à télétravailler.
Une amie qui travaille dans la même boite que moi
ne m’avait pas répondu depuis hier soir.
J’étais à 2 doigts d’appeler sa famille.
Quel soulagement quand
j’ai vu que c’était elle qui me rappelait.
Il m’arrive de passer par beaucoup d’émotions,
avant de retrouver mon calme.
Il m’arrive d’avoir des crises d’angoisse, la nuit.

J’ai fait 2868 pas, et j’ai monté 33 marches,
je suis allée vider ma poubelle recyclage.

Jour 8 du déconfinement

Aujourd’hui, grande sortie !
Allez au travail, j’en ai mal dormi,
J’apréhendais beaucoup, le métro, et les gens.
Ça, c’est très bien passé.
Nous étions très bien organisés.
Je ne savais pas qu’un jour
je dirais ça, aller au bureau m’a fait du bien.
Je suis rentrée vers 16h30,
métro vide comme ce matin à 7h45.
J’ai dû faire la queue au monop
pour faire des courses.
Demain, je ne sors pas.
Quand je suis rentrée chez moi,
je me suis souvenue des échanges
sur twitter, j’ai lavé mon concombre.
J’ai aussi fait une zone confinement
pour habits contaminés,
jean, veste, doudoune.
Mes chaussures, comme d’habitude,
restent dans l’entrée.
J’ai fait 12948 pas !

Jour 7 du confinement

Ça doit être bien un casque de réalité virtuelle.
Je pourrai marcher en forêt
au lieu de marcher dans mon appart.
J’ai travailloté,
mais c’est compliqué quand
on a pas toutes les infos nécessaires.
Demain je dois aller bosser.
Je ne suis pas trop rassurée de prendre le métro;
ni de voir du monde.
Mais bref, si toutes les conditions ne sont pas réunies,
on reste portes fermées.
Je n’ai fait que 3341 pas,
je n’ai monté aucune marche,
je ne suis pas sortie de mon appart.
Je n’ai toujours pas fait mes vitres,
ni le gâteau aux pommes,
d’ailleurs !
Mon micro ne s’allume plus.
Il est tout neuf, en plus.
C’est pas demain
que je vais pouvoir l’envoyer en réparation.

Jour 6 du confinement

Pour ne pas passer trop de temps assise,
je m’oblige à me lever et à marcher, bouger
toutes les heures en moyenne.
C’est mieux pour mon dos.
Ce matin, j’ai fait le pont,
3 séries de 40 secondes.
Je devrais le faire tous les 2 jours.
Ça fait un an que je n’ai pas eu de lumbago grâce à ça.
Aujourd’hui, je ne suis pas sortie du tout,
pas de poubelle à vider.
J’ai quand même réussi à faire 3658 pas.
Je n’ai pas fait le gâteau aux pommes que
j’avais l’intention de faire.
A la place ce matin, j’ai fait une formation
barbante mais obligatoire, comme ça,
elle n’est plus à faire.
Dans l’après-midi, j’ai mis des lentilles à tremper,
il parait que c’est mieux.
Je n’ai mangé de la viande qu’aujourd’hui.
J’en acheté très peu. Du coup, je mange beaucoup de légumineuses.
J’ai 3 sortes de lentilles : des vertes, des corails et des belugas,
c’est pas comme les baleines, elles sont noires,
et je ne sais pas pourquoi on les appelle comme ça;
j’ai 2 sortes de quinoas : rouge et pas rouge;
des pois cassé, même si j’ai aussi des pâtes à la farine de pois cassé.

Jour 5 du confinement

Comme beaucoup aujourd’hui,
j’ai fait le ménage à fond.
J’ai fait tourné une machine,
J’ai lavé tout le linge, veste, pantalon de jogging
qui était posé sur une chaise dans ma chambre.
J’ai traîné sur les réseaux sociaux.
J’ai un peu bossé ce matin.
Il faut joindre tous ceux qui
doivent reprendre lundi,
les écouter, les rassurer.
Sans protection : gel, gants, masque;
pas d’ouverture.
A 20 h, des fenêtres, on a applaudi,
du coup, on se voit entre voisins.
On se parle, l’immeuble forme un U,
ça facilite les échanges du soir.
Même des fenêtres du foyer de travailleurs,
ce soir, des applaudissements se sont fait entendre.
L’idée d’une liste, de ce que je ferai que
dans le monde d’après, est née.
J’ai fait 4608 pas et monter 33 marches.
A part pour la poubelle,
je ne sors que mardi.

Mes plats servent à des trucs bizarres.

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Plat_p.jpg


Trempage dans du vinaigre
pour enlever le calcaire,
le seul récipient assez grand.
Ha ! Les bienfaits du ménage !

Jour 2 du confinement

Je ne suis pas sortie,
sauf pour aller jeter ma poubelle
et récupérer un colis,
dont je n’espérais plus la livraison.
Le site ne m’a toujours pas prélevé.
J’étais étonnée.
Le livreur avait toutes les protections.
J’étais rassurée.
Je n’ai fait que 1695 pas.
Et j’ai monté 66 marches.
Je me suis fait un parcours
de 80 pas dans mon appart,
pour faire mes dix milles pas journaliers,
il va falloir que
je fasse 125 parcours.
Si le COVID-19, j’espère que
ma voisine du dessous ne le fera pas.
Entendre la fillette courir toute la journée
au dessus de ma tête est, comment dire…
Le temps des repas et de la sieste
sont appréciables
Je pense à ses parents qui ont autant
d’espace que moi
pour 3 personnes.

Y a pas que le COVID-19

Comme maladie.
Je viens de recevoir une lettre
pour me faire dépister
contre un cancer.
Comme je suis consciente que
je ne peux pas gérer
toutes les maladies en même temps,
je priorise.
COVID-19 en premier,
la lettre avait qu’à arriver plus tôt.

Jour 1 du confinement

Je suis sortie pour faire les dernières courses.
Je me suis achetée des oignons, des pâtes en tout genre :
à l’épeautre, au froment, au sarrasin, et juste au blé.
Les bestioles ont tout ce qu’il leur faut.
Il y avait une ambiance étrange, la queue devant
le tabac du coin.

Je n’arrive pas à imaginer ce que pourra être ce confinement.
J’ai réactivé les groupes WhatsApp.
Aujourd’hui plus de sortie,
je ne suis pas encore réquisitionnée.
Je pense que quand je le serai
il n’y aura plus de transports.

Le jour avant le confinement

Du moins je le pense.
On a fermé.
J’ai demandé aux agents
de donner des nouvelles régulièrement.
J’ai pris le métro avec une,
nous habitons pas loin.
C’est très étrange comme ambiance.
On ne sait pas quand,
ni qui on va revoir,
j’espère tous.
Là, je suis avec mes 2 bestioles.

photo

Il m’arrive de regarder une photo,
et de me dire,
j’aurais adoré la faire !

Témoigner

Témoigner demande
beaucoup de courage.
J’en suis admirative !

Très technique

Elle compte les mailles,
elle sort un schéma,
l’étudie, recommence
le geste sûr.

Crochet_p.jpg

Accrochage de regards

Une chanteuse, je ne sais pas
ce qu’elle chantait,
juste le timbre de sa voix m’a plu.
Nos regards se sont croisés,
une fraction de seconde.
Un sourire est né.

Take a walk on the wild side

Une marque de bagnoles a choisi
cette chanson de Lou Reed
pour sa pub.
À chaque fois que je la vois
j’ai un goût amer.

- page 1 de 48

Articles consultés récemment

Rien

Rien de particulier à faire, ne rien faire de toute la journée, ou presque. J’ai quand même fait la sieste.

Non, je ne souffre pas

De cataglottisme même s’il m’arrive de participer aux obsolèles. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Chaussettes blanches, choc des générations

Quand j’avais 25/30 ans, il fallait surtout pas porter des chaussettes blanches avec des chaussures noires. Maintenant, j’en vois très souvent.

Chroniques de San Francisco

J’ai fini de voir les dernières. Je vais revoir les précédentes.

Confondre

Je ne comprenais pas la phrase : “les gays, c’est transmettre.” Après une fraction de seconde, j’ai compris que j’avais confondu les gays et léguer.