Mot-clé - discussion

Fil des billets - Fil des commentaires

La météo selon les séries américaines

J’expliquais à une copine
que je voulais aller Seattle car
j’avais vu dans une série,
des paysages de cette villes qui
m’avaient attiré.
Elle réplique :
“mais tu as vu the Killing,
ça se passe aussi là-bas et
il pleut tout le temps” !

Échange

C’est marrant les blogs,
tu laisses un commentaire
sur un blog, et à son tour
la bloggueuse te commente.

Rêve

Je me retrouvais dans le métro
avec trois gauchistes inconnus,
et nous nous prîmes à rêver d’un second sans
Marine.
Cela m’a fait un bien fou.

Je suis rentrée

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

selle_p.jpg


Je ne voulais que
prendre plaisir à l’oisiveté, et
faire des photos.
Les personnes que j’aime, ici,
m’ont permis de faire plus,
dans la gentillesse et le partage.

Une salade

Partagée avec Kozlika, Franck et Gaby.
En septembre, nous serons livrés à nous même,
sans nos parents dorcleariens.

Blablatage

Énième discussion avec l’amie
avec que je dois aller à New York,
en avril.

2 copines et un billet

J’ai déjeuné avec une,
Papoté avec l’autre,
trouvé 5 euros.

Maman

Un jeune homme d’une trentaine d’années,
à côté de moi, dans le métro
qui me transporte jusqu’au
restaurant où a lieu le Paris carnet,
écrit un sms à sa maman,
en faisant le moins de fautes possible.

Plateau

De fruits de mer,
une bouteille de muscadet,
à côté d’une amie.

Toute une idée du bonheur.

Retrouvé peut-être

J’ai partagé un repas avec
une personne qui
avait eu un tel comportement
que j’avais coupé les ponts.

J’ai apprécié la retrouver,
reprendre un échange.

8 à table

Un repas avec des anciens collègues.

Humain

Les émotions qui m’étreignent
en voyant Ma Nièce, Petit Neveu,
Mon Neveu et Nanou qui viennent
dîner pour mon anniversaire.

Dimanche 40

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

1394345715533p.jpg

Ne vous y prenez pas
au dernier moment.

Troublant ou juste prémonitoire ?

J’étais en train de lire des mails
tirés d’une certaine discussion,
ce reconnaitra ceux qui veulent.

Un nouveau mail arriva,
dont le titre était : « Théodore lit en vous »

Je suis sûre que ce n’est pas à ce point.

Précision

À la fin d'une discussion
dont le sujet était la précision,
nous convenons que
ce sujet peut être source de conflit.
Le manque de précision peut
engendrer une incompréhension.
donc un éventuel conflit
Et le besoin d'être trop précis
face à quelqu'un qui ne l'est pas
risque de créer un conflit.

Quand je vous dit que je peux me perdre n'importe où

Le PC3 me laisse a un arrêt inhabituel.
J'appelle la copine avec que j'ai rendez-vous.
Je lui explique que je ne sais pas où je suis.
Je lui décris ce que je vois autour de moi.
Elle arrive à comprendre où je me trouve.

Elle m'annonce que pour la rejoindre
je dois me diriger vers Paris.
Je m'écrie, mais où est Paris ?

Mes disponibilités

Une musicienne dont je n'avais pas eu
de nouvelles depuis plus d'un an
annule ma sieste en me téléphonant.

Elle voulait de mes nouvelles,
savoir si j'avais le temps de boire une bière.
Elle me raconta sa vie pendant ce temps.
Puis elle m'expliqua qu'elle était
en train de faire un disque.

Je compris qu'elle voulait que je lui fasse des photos.
Je n'avais qu'une envie ma sieste !

Elle me demanda mes disponibilités.
Grave erreur, j'ai horreur de cette manipulation.
L'autre se calque sur votre emploi du temps,
et plus d’échappatoires.

De plus, elle partait du postulat
que son actualité m'intéressait.
Une fois ma sieste finie,
je lui ai donc envoyé, par sms, mon adresse mail
en lui laissant comme petit mot d'accompagnement
« explique-moi tout, je verrai ce que je peux faire. »

J'attends toujours.
Je me demande encore
pourquoi elle n'a pas depuis le début
était claire et nette.

Ressenti

Il m'est très difficile
de mettre des mots dessus.

En dents de scie

Une insomnie me tient éveillée
jusqu'au matin.

La ligne 14 fonctionne mal.
Il faut que je change mon trajet.

J'arrive à ma formation
avec 15 minutes de retard.

Un charmant sourire féminin y est
présent aujourd'hui et demain.

Dans le RER, une femme chauve attire
mon regard fatigué.

Accepter

Hier, une amie qui est sous oxygène
24 heures sous 24,
m'expliquait qu'elle en avait marre
de tout, de vivre.

Mon impuissance me fait peur.
Je sais que je n'ai qu'à accepter.

- page 1 de 3

Articles consultés récemment

Rien

Rien de particulier à faire, ne rien faire de toute la journée, ou presque. J’ai quand même fait la sieste.

Non, je ne souffre pas

De cataglottisme même s’il m’arrive de participer aux obsolèles. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Chaussettes blanches, choc des générations

Quand j’avais 25/30 ans, il fallait surtout pas porter des chaussettes blanches avec des chaussures noires. Maintenant, j’en vois très souvent.

Chroniques de San Francisco

J’ai fini de voir les dernières. Je vais revoir les précédentes.

Confondre

Je ne comprenais pas la phrase : “les gays, c’est transmettre.” Après une fraction de seconde, j’ai compris que j’avais confondu les gays et léguer.