Mot-clé - colère

Fil des billets - Fil des commentaires

104

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Feminicide.jpg

Partage

Féminicides

Affichage dans le quartier de Pigalle.

Feminicidea_p.jpg



Feminicideb_p.jpg


Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Partage

Suicide

J’ai parlé du suicide.
Et je me suis aperçue que
beaucoup avait connu cette situation.
Il y a 7 ans,
je l’avais mieux digéré.
C’est dur d’accepter que
c’est sa décision.

Partage

Plus jamais

Hier soir, sa sœur m’apprenait que
plus jamais je ne le reverrai.
Je revois son visage,
dans la maison de leur enfance.

Partage

Vol

Samedi, je me suis fait voler
mon smartphone.
Ce qui m’embête le plus
n’est pas le smartphone en lui-même,
malgré le prix important,
mais tout ce que j’avais sur ma micro sd.
Et le fait de me dire que
quelqu’un peut détenir
des infos sur moi.

Partage

Rappel

L’insuffisance rénale d’Épi
me rappelle
cruellement qu’un jour,
elle va mourir.

Partage

Tant de violence ◇2

J’écoutais le discours d’Aissa Doumara Ngatansou
quand elle a reçu le prix Simone Veil.
Cette histoire qu’elle raconte sur cette jeune femme
qui a vu son fils égorgé,
ainsi que son mari.
Le sang de ce dernier a été recueilli dans un récipient,
et on l’a forcé à le boire.
En pleurant, je me suis demandée
dans quel monde nous vivons.
Comment agir contre une telle violence ?

Partage

Tant de violence

Je viens d’entendre que
Julie Douib était le trentième féminicide
depuis le début de l’année.
Nous ne sommes que le
10 mars !

Partage

J'ai du mal

À accepter qu’une amie puisse
me dire qu’elle ne veut plus vivre.
Je le comprends.
Elle s’ouffre sans arrêt.
Elle n’a plus d’autonomie.
Mais l’accepter,
c’est autre chose.

Partage

Est-ce que je suis sûre d'être meilleure

En écoutant la radio,
ce matin, j’ai appris que
des personnes avaient filmé
un jeune homme agonisant
plutôt que lui prêter assistance.
Ma première réaction a été de me dire
on en est là !
La seconde a été de me demander
ce que j’aurai pu faire.
Bien sûr assise dans mon canapé,
j’aurai au moins appelé les secours.
Ça, je sais faire.
Mais dans le feu de la situation,
rien ne peux me dire
ce que j’aurai vraiment fait.

Partage

5€

Même si 5€ ne représente qu’un paquet de clopes, pour certains !
je ne comprends pas qu’une personne
puisse se permettre de me dire ce que
je dois en faire !
Ces 5€, je décide seule d’en faire
ce que je veux.
Je ne suis pas sous tutelle,
et quand bien même !
5€, pour moi,
c’est un repas à la cantine !
Cela signifie donc qu’en suprimant une aide de 5€
on peut, donc, aussi
supprimer un repas !

Partage

Juste un goût

Je supporte pas un mec qui
croit que ses goûts sont des diktats.

Moi homme blanc dominant doit être
un principe pour certains !

Partage

Très dur

De garder de l’amitié
pour une personne quand
au plus profond de soi,
on sent qu’il est coupable.

Partage

Moral

Maux râles

Partage

Trump

Est-ce que cela signifie que
je risque être, encore obligée de
voter à droite pour que l’extrême droite
ne passe pas aux prochaines élections ?

Partage

Hommage national

http://www.gouvernement.fr/partagez-hommage-national

Non, je ne mettrai pas de drapeau à ma fenêtre,
pas parce que je n’en ai pas.
Rendre cet hommage pour moi,
est un acte empli de pudeur;
un acte de respect envers
les personnes tuées le 13 novembre;
un acte de recueillement.

Cela n’a rien à voir avec ma fierté
d’être française.
Mettre un drapeau à la fenêtre,
comme on affiche un poster,
comme on le montre dans les stades,
quand la France gagne,
n’a pas de sens pour moi.
Je rendrai l’hommage le plus respectueux
et le plus humble possible,
sans selfie, sans publication sur les réseaux sociaux.

Partage

Musique

Je n’aime pas
celle du moment.
Je n’aime pas cette pensée
qui m’est brutalement apparue:
ça a l’air si facile de
déshumaniser quelqu’un.

Partage

Irrésistible

Irrésistible, l’envie de dire aux politiques de fermer leurs gueules.
Je ne supporte plus d’entendre : « on aurait pu éviter ça, il aurait fallu faire ça ».
Qu’ est-ce qu’ils en savent ces matuvu-malotrus récupérateurs de voix ?
Ce que j’attends d’un politique, c’est qu’il aide à lancer des actions pour vivre dans un monde
avec les valeurs de la république, des valeurs de fraternité et de partage.
Ce que j’attends des politiques, c’est des débats constructifs pour créer une société
qui n’engendre pas des personnes qui se font sauter.
Ce que j’attends d’un politique, c’est d’être un leader.

Ce que j’aimerais être, c’est une personne qui sache vivre
dans une société qui donne suffisamment des sens à ces jeunes
pour qu’ils ne tombent pas dans le piège de faux gourous à l’odeur de mort.
Ce que j’aimerais être, c’est une personne qui puisse vivre dans un monde où
certains jeunes ne se retrouvent pas sur le chemin du terrorisme
où leurs seules issues sont des ceintures d’explosif.
J’aimerais être une personne capable de cela, mais je ne sais pas si j’en suis capable.

Partage

Huluberlue

Oui, j’aimerais
être écervelée,
aujourd’hui.

Partage

Il me faut rentrer

Rentrer dans mon village,
pour y accompagner une dernière fois,
mon frère.
Nous n’étions plus proches.
La mort de ma mère avait dissout
la fratrie.
La vie a fait le reste.
Ce qui nous restait de l’enfance aussi.

J’avais 9 ans de différence
avec lui.
Trop peu de souvenirs d’enfance où
il était présent, puisqu’il était peu à la maison.
Il m’a appris à siffler.
Il a fabriqué des lunettes
comme les miennes
à ma poupée du moment.

Il est mon frère.

Partage

- page 1 de 5

Articles consultés récemment

Piscine⊙28

Non, on ne se noie pas facilement. Je me suis rendue, pour la première fois, à la piscine Édouard Pailleron. Quand j’ai vu le panneau : bassin sportif. Je me suis dit que : j’allais commencer par là. Des petits escaliers, avec des rampes en fer forgé mènent au bassin sportif. Des jeunes filles sont assises, et discutent sur les marches. J’emprunte ces marches, Je me mets à l’eau. Je n’ai pas pied. Je dois remonter, sortir la tête de l’eau. Respirer. Réaliser que je suis dans le grand bain. J’ai quitté le bassin sportif. Je suis restée dans le bassin ludique.

Bistrot

Quand j’allais au lycée, de bonnes sœurs, comme on disait, à l’époque, dans une petite sous préfecture de Gironde, nous avions pris l’habitude d’aller au bistrot. Nous y refaisions le monde. Les adultes, pour la plupart, étaient des cons qui n’avaient rien compris. Je ne vais quasiment plus au bistrot. Je suis une adulte.

Très dur

De garder de l’amitié pour une personne quand au plus profond de soi, on sent qu’il est coupable.

Elles ont le pouvoir

J’étais fatiguée, je n’ai pas joué avec mes bestioles. Elles ont joué ensemble, bruyamment une bonne partie de la nuit. À 6h30, elles ont allumé la télé. Je ne pense pas qu’elles ont pour autant pasquiné. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Maison_p.jpg

C'est une maison bleue

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent. Je suis tombée dessus par hasard. Je pensais qu’elle était plus bleue que ça.