#Iwak 8

¤ Avoir une dent contre quelqu’un :
même pas.
¤ Parler entre ses dents :
ça m’arrive.
¤ Serrer les dents :
je le fais des fois.
¤ Ne pas desserrer les dents :
non, il faut quand même.
¤ Se casser les dents sur quelque chose :
ça m’est déjà arrivé
¤ Quand les poules auront des dents :
j’espère que ce n’est pas la durée de vie
de ce putain de virus.
¤ Croquer la vie à pleines dents :
je ne le fais pas assez souvent.


Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

Commentaires

1. Le vendredi 9 octobre 2020, 07:47 par Anthom

J’aime beaucoup ton texte!

2. Le vendredi 9 octobre 2020, 19:41 par Cunegonde

Merci

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2737

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

A_p.jpg

Je me suis trompée d'heure

Je me suis trompée d’une heure, pour embaucher. Du coup, j’écoute Jeanne Added, dans le square des Abbesses. Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Reims1_p.jpg

Reims@1

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

L'Auberge des blogueurs

J’ai fini aujourd’hui la lecture du jeu de l’été : l’Auberge des Blogueurs. C’est un splendide jeu auquel je suis ravie d’avoir participé. En tant que lectrice, je me suis éparpillée, je n’ai pas toujours priorisé le blog. Du coup, j’ai pris trop de retard. Et il y avait 7 à 8 billets à lire par jour. Quand je lisais, je voyais les personnages évoluer comme dans une série. J’en regarde trop, peut-être. J’ai eu après ma participation, celle-ci “m’obligeait” à tout lire, une lecture très sélective. Je ne lisais plus que les personnages qui m’intéressaient, désolée pour les autres. Dans quelques temps, peut-être… En tant qu’auteure, j’ai pris mon personnage à la légère. Je ne l’ai pas assez étoffé. Il manquait de profondeur. Faute de temps, je n’allais pas assez sur le forum. J’ai compris que tardivement l’implication qu’un tel jeu réclamait. J’aurai dû être plus organisée. Du coup, je n’ai pas su créer d’interaction, ni même osé. En plus, je participais en début de jeu, de toute façon après, je n’aurais pas pu, et il a fallu laisser le jeu se poser, vivre. Comme tout était facile. Je sais que les frères Molette ont accompli des prouesses. Visuellement, le blog est très beau. Le forum est top. J’ai cherché à droite, texte suivant, du texte que je venais de finir. Je ne l’ai pas trouvé. J’ai fini par comprendre que c’était fini.

Non, pas si calme

Être de gauche et habiter le 15e n’est pas de tout repos. Je décide d’aller à la MEP en bus. Déjà dans celui où je suis montée, une famille manifestante. Le bus n’avait pas son parcours habituel, eux ont dû descendre pour% manifester contre moi et moi pour trouver mon chemin qu’une fliquette a dû m’indiquer. Je ne savais pas que j’allais me retrouver face à cette masse. Entourée de 3 curés en soutane, je décide de traverser pour prendre le métro. Leur service de sécurité, à cet endroit, constitué que de jeunes gens a essayé de m’empêcher de le faire. Vu mon air charmant, je suis passée… Et merde, pourquoi ont-ils si peur de perdre des acquis si oppressifs ?

#Iwak 5

J’ai horreur d’avoir des couteaux qui ne coupent pas, surtout les tomates. Du coup, je passe mon temps à les aiguiser. C’est mon arrière-grand-mère qui m’a appris ce geste, quand enfant. J’allais avec elle ramasser de l’herbe pour les lapins, même si ma mère les nourrissaient tous les matins. Il y a deux écoles, une avec la pierre à aiguiser mouillée, l’autre avec la pierre sèche. Je pratique les deux bien que je préfère la première. Il faut arriver à trouver le bon angle pour passer la lame sur la pierre. Le geste approprié consiste à caresser la lame sur la pierre, tout est dans le poignet. Le son indique si la lame est correctement positionnée, et le geste bien exécuté. J’ai récupéré la pierre à aiguiser de mon frère. J’y tiens beaucoup. Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika