Vol

Samedi, je me suis fait voler
mon smartphone.
Ce qui m’embête le plus
n’est pas le smartphone en lui-même,
malgré le prix important,
mais tout ce que j’avais sur ma micro sd.
Et le fait de me dire que
quelqu’un peut détenir
des infos sur moi.

Commentaires

1. Le mardi 2 avril 2019, 07:29 par mirovinben

Outch !…
Est-ce que que les données de ta microSD étaient sauvegardées ailleurs ?

2. Le mardi 2 avril 2019, 08:41 par Cunégonde

Pas tout sinon ça ne m’énervait pas. Comme les photos que j’ai faites à New York avec mon note 8.

3. Le mardi 2 avril 2019, 08:42 par Cunégonde

Pas tout sinon ça ne m’énervait pas. Comme les photos que j’ai faites à New York avec mon note 8.

4. Le mardi 2 avril 2019, 09:15 par Franck

Ma pauvre !

5. Le mardi 2 avril 2019, 11:23 par Obni

Pas de possibilité d’effacement à distance au cas où les voleurs soient étourdis ?

6. Le mardi 2 avril 2019, 12:06 par Franck

Je crois qu’Obni a une bonne idée. Il me semble que sur Android on peut (comme sur les iPhone) effacer (ou a minima verrouiller) à distance, depuis le compte Google qui a servi à initialiser le téléphone.

7. Le mercredi 3 avril 2019, 05:56 par Cunégonde

Le téléphone, oui mais pour la carte, j’ai rien trouvé à ce sujet.

8. Le samedi 6 avril 2019, 12:54 par virevolte

Aie ! Toute notre vie parfois dans ce petit rectangle de technologie et hop ça disparaît !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2395

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Herbe

Dimanche j’étais au parc André Citoën. À côté de nous, il y avait un monsieur qui fumait une cigarette roulée. Passent des policiers, en vélo. Ils ont vu qu’il fumait une roulée. Ils se sont arretés, ils ont demandé s’il fumait de l’herbe. Ce à quoi ce monsieur a répondu non. Ils ont demandé à vérifier le paquet de tabac. Il a obtempéré pour avoir la paix.

Plus jamais

Hier soir, sa sœur m’apprenait que plus jamais je ne le reverrai. Je revois son visage, dans la maison de leur enfance.

Juillet_p.jpg

Activité juillet

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent. Pas mal si je tiens compte qu’il manque un jour car j’avais oublié de remettre mon bracelet.

Chroniques de San Francisco

J’ai fini de voir les dernières. Je vais revoir les précédentes.

Accepter

Hier, une amie qui est sous oxygène 24 heures sous 24, m'expliquait qu'elle en avait marre de tout, de vivre. Mon impuissance me fait peur. Je sais que je n'ai qu'à accepter.