Tant de violence ◇2

J’écoutais le discours d’Aissa Doumara Ngatansou
quand elle a reçu le prix Simone Veil.
Cette histoire qu’elle raconte sur cette jeune femme
qui a vu son fils égorgé,
ainsi que son mari.
Le sang de ce dernier a été recueilli dans un récipient,
et on l’a forcé à le boire.
En pleurant, je me suis demandée
dans quel monde nous vivons.
Comment agir contre une telle violence ?

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2386

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Coupe_p.jpg

Celle que je retiens

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Ratonnade

L’homme étant ce qu’il est, je crains que cela perdure jusqu’à la fin des temps.

Question existentielle

Comme le dit si joliment sur son blog espritment un blog lesbien l'est si ce mot est si rarement utilisé ?

Hommage national

http://www.gouvernement.fr/partagez-hommage-national Non, je ne mettrai pas de drapeau à ma fenêtre, pas parce que je n’en ai pas. Rendre cet hommage pour moi, est un acte empli de pudeur; un acte de respect envers les personnes tuées le 13 novembre; un acte de recueillement. Cela n’a rien à voir avec ma fierté d’être française. Mettre un drapeau à la fenêtre, comme on affiche un poster, comme on le montre dans les stades, quand la France gagne, n’a pas de sens pour moi. Je rendrai l’hommage le plus respectueux et le plus humble possible, sans selfie, sans publication sur les réseaux sociaux.

Je sais, je suis cynique

Je savais bien qu'il pouvait être dangereux d'aller voir des films de super héros. Mon cynisme me protège d'une certaine violence.