Particularité parisienne

Ce week-end, je suis allée à Lille
avec Isaparis. Nous avons trouvé
la ville très agréable,
les Lillois sympathiques.
L’agressivité est-elle une particularité
parisienne ?

Commentaires

1. Le mercredi 3 mai 2017, 07:53 par mirovinben

Je crois hélas que oui.

Les parisiens sont des gens très particuliers, surtout dans le cadre du boulot (les touristes étrangers et les provinciaux en visite dans la capitale sont très surpris voire choqués par le manque de courtoisie aux guichets) et des déplacements (rares sont les véhicules s’arrêtant pour laisser traverser les piétons)…

2. Le mercredi 3 mai 2017, 11:07 par Franck

Je confirme les propos de mirovinben, c’est typiquement parisien (et un peu aussi du côté de la côté d’Azur).

Concernant les piétons, je suppose que l’automobiliste parisien cherche à en éliminer le maximum pour ne plus avoir à freiner et s’arrêter aux passages cloutés et ainsi gagner les 15 précieuses secondes qu’il pourra ensuite dépenser au feu rouge suivant !

Il faut dire que l’automobiliste parisien est con, parce qu’il ne pense pas au sang et aux entrailles qui vont salir son joli garde-boue tout propre, l’amenant ainsi à passer 3 heures le week-end suivant à nettoyer les traces sur sa boîte à roulettes !

Je précise que je m’arrête à tous les passages piétons, ce qui est normal pour un motard, mais que je suis par conséquent la cible récurrente du connard cité ci-dessus qui ne supporte pas que je l’oblige à s’arrêter et à perdre 15 précieuses secondes !

Vivement la retraite qu’on aille habiter un poil plus loin \o/

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2146

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Appart #2

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Les trains

Mon autre moyen de transport, ils sont à l’heure mais ils ont des temps d’arrêt très longs, par moment. Une invitation à la rêverie.

4 heures de sommeil

Ça me joue des tours. Je sors de chez moi, je m’aperçois que j’ai oublié ma gamelle. Je reviens pour la récupérer. Je ressors, prends l’ascenseur. Arrivée en bas, je ne trouve plus mon passe navigo. Je ne le vois nulle part. Forcément, il est dans mon sac.

Rose

Le rose, moi je n'aime pas, je trouve cette couleur très niaise pour une fille, ça va pour un garçon, ça les rend moins machos. En plus, c'est bizarre, cette couleur. Nous ne prononçons pas son nom de la même façon, au Nord ou au Sud de la Loire, frontière mythique entre deux mondes, deux cultures.

26 rue Vavin

Je longe cet immeuble. Le carrelage m’intrigue’ c’est le même que celui de l’immeuble du 13 rues des amiraux. Je traverse pour mieux voir, un charmant monsieur, d’un âge certain engage la conversation. Il m’apprend que c’est bien le même architecte que celui du 13 rue des amiraux. J’apprécie beaucoup ce genre de rencontre éphémère.