Le mail

Bonjour, ce matin, j’ai reçu un mail
de votre part dont le titre était :
“Cunégonde, faites plaisir à votre homme.”
Je suis consternée par une telle familiarité.
Vous m’appelez par mon prénom
bien que vous ne me connaissez pas.
Vous semblez aussi connaître mon orientation sexuelle.
De plus, je tiens à vous signaler que
je ne possède personne.
Je ne tiens plus à recevoir
de tel mail.
Cordialement
J’ai aimé prendre du temps
pour leur dire ce que je pense.

Partage

Commentaires

1. Le jeudi 6 octobre 2016, 10:01 par samantdi

Très bien !

2. Le vendredi 7 octobre 2016, 07:40 par Cunégonde

Merci

3. Le lundi 31 octobre 2016, 16:50 par Ed

Tu as bien fait.

4. Le mardi 1 novembre 2016, 21:31 par Cunégonde

Contente de ta visite, Ed.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2033

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Neurologue

J’ai eu un RDV avec un neurologue, pour mes migraines, le 23 novembre. Une semaine de migraine, toutes le 4 semaines, ça me fait juste perdre la tête.

A la Tour effeil

Il faut savoir que je fais assez touriste, même dans mon village, j'arrive à passer pour une touriste pour les nouveaux habitants. A la Tour Eiffel, avec ma nièce, c'est moi que les vendeurs de trucs à touristes prennent pour La Touriste. Aucun s'est adressait à elle. Un par contre fut somptueux, il a eu un argument de vente choc: "moins cher que gratuit!!"

Nombre de stations de métro

Ma nièce:" y a combien, de lignes de métro?" Moi: 14 Ma nièce: "Ha?! Y a 24 arrêts par ligne??" Moi: heu, je ne sais pas. Alors, dit-elle, après avoir sorti son portable, pour calculer, " en moyenne, il y a 336 arrêts".

Mais c'est cher zaza!!

6 euros 80 un jambon beurre et une bouteille d'eau c'est cher!!!!!! Bon d'accord c'est une vittel!! Quand même!!

Cycliste mitigée

Hier vers midi, je suis allée récupérer mon beau destrier bleu. Je l’ai trouvé immense. Il faut que je m’habitue aussi au rétropédalage. Le pire est d’arriver à faire du vélo dans Paris sans avoir peur. Sur les pistes cyclables, j’adore cette fausse sensation de liberté.