Bonne soirée

Je vais récupérer un colis,
dans un relais.
En fait, deux m’attendaient.
Un entrait dans mon sac à dos.
Le second, lui, était plus gros,
et plus lourd.
Gentiment la personne qui me l’a délivré,
m’a confectionné des poignées.
Pour sortir,
la personne qui entrait m’a tenu la porte.
J’ai quitté cet adorable magasin,
en disant un souriant bonne soirée.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1964

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Mon petit journal

Mon village a un site duquel je pourrais avoir accès au blog dans lequel une partie de la vie du village est contée. Pourtant, je préfère ces quelques feuilles qui me sont envoyées tous les mois.

Renoncement

Ce mot pour, je ne sais trop quelles raisons a rouvert ma boîte à questions. Le renoncement fait partie du deuil. Il m'a permis d'accepter (la partie la plus dure). Pourtant, renoncer pour moi a un rapport avec ma peur de manquer. Renoncer, c'est aussi assumer pleinement ses choix. C'est accepter de perdre ce que l'on ne veut pas ou ce que l'on pense, ne pas pouvoir pas perdre. Renoncer demande d'aller vers l'inconnu; L'inconnu, cet inquiétant stresseur Il faut lâcher, perdre, quitter ce que l'on possède pour pouvoir aller vers d'autres horizons. Le renoncement, nous aiderait-il à nous débarrasser de toutes les futilités qui encombrent nos vies ?

Est-ce que je suis sûre d'être meilleure

En écoutant la radio, ce matin, j’ai appris que des personnes avaient filmé un jeune homme agonisant plutôt que lui prêter assistance. Ma première réaction a été de me dire on en est là ! La seconde a été de me demander ce que j’aurai pu faire. Bien sûr assise dans mon canapé, j’aurai au moins appelé les secours. Ça, je sais faire. Mais dans le feu de la situation, rien ne peux me dire ce que j’aurai vraiment fait.

Les trains

Mon autre moyen de transport, ils sont à l’heure mais ils ont des temps d’arrêt très longs, par moment. Une invitation à la rêverie.

4 heures de sommeil

Ça me joue des tours. Je sors de chez moi, je m’aperçois que j’ai oublié ma gamelle. Je reviens pour la récupérer. Je ressors, prends l’ascenseur. Arrivée en bas, je ne trouve plus mon passe navigo. Je ne le vois nulle part. Forcément, il est dans mon sac.