Voter

Je ne sais toujours pas
si j’irai voter, ou pas.
Voter mais pour défendre quoi ?
Stopper le front national ?
C’est ça le but ?
Voter utile ?
C’est ça le but ?

Quelle est la différence entre la droite et
cette gauche qui n’en a que le nom,
mais qui est au pouvoir ?
Voter pour défendre
un programme qui n’existera
que le temps de la campagne ?
Pourquoi aucun politique me donne
envie d’aller voter ?

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 2 décembre 2015, 10:00 par mirovinben

Je crains hélas de devoir voter contre plutôt que voter pour… Et ce ne sera pas la première fois.

2. Le mercredi 2 décembre 2015, 19:53 par charlottine

Comme Mirovinben, je suis maintenant contrainte de voter contre, et en région Paca…c’est vraiment indispensable de se déplacer et de voter.
Mais comme toi j’ai une piètre opinion de la majorité de nos hommes politiques qui sont des professionnels qui ne pensent qu’à leur élection, rien à voir avec un réel engagement pour nous représenter…

3. Le jeudi 10 décembre 2015, 08:09 par Anthom

Tu vas bien?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1893

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Transmettre

Un message; des valeurs; quoi ?

Douleur

De cœur, plus ou pas encore; Physique, ni plus , ni moins que les autres jours; Dans la tête, alors !?

Qui va gagner moi ou moi ?

Comme je n’ai qu’une vingtaine de kilos trop attachés à moi. J’ai décidé que quand je mangerai des bombons, par exemple, je monterai à pied les 5 étages. À midi, j’ai gagné, j’ai pris les escaliers. Ce soir, j’ai perdu, j’ai perdu j’ai pris l’ascenseur.

Inviter

Cela a l’air un acte si anodin, si banal qu’il ne l’est pas pour moi. Recevoir, me déclenche des crises d’angoisse. Tout doit être parfait. Entrer dans mon antre, n’est pas une intrusion mais quand même. En plus comme je n’aime pas cuisiner je n’invite pas à manger. Rare sont ceux qui ont partagé un repas, chez moi, avec moi. Ailleurs, quand ce n’est pas moi qui cuisine, c’est plus simple. Moins de pression à gérer. En plus, je me suis aperçue qu’il était plus aisé pour un homme célibataire de ne pas cuisiner donc de ne pas inviter que pour une femme célibataire. Je suis encore à chercher une marque de bière pour une future invitation. J’ai encore un peu de temps devant moi. Ils sont dans une lointaine contrée, pour le moment.

Bebe_petit.jpg

Bébé

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Photos prises avec mon smartphone et agrandie 3 fois.