Voter

Je ne sais toujours pas
si j’irai voter, ou pas.
Voter mais pour défendre quoi ?
Stopper le front national ?
C’est ça le but ?
Voter utile ?
C’est ça le but ?

Quelle est la différence entre la droite et
cette gauche qui n’en a que le nom,
mais qui est au pouvoir ?
Voter pour défendre
un programme qui n’existera
que le temps de la campagne ?
Pourquoi aucun politique me donne
envie d’aller voter ?

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 2 décembre 2015, 10:00 par mirovinben

Je crains hélas de devoir voter contre plutôt que voter pour… Et ce ne sera pas la première fois.

2. Le mercredi 2 décembre 2015, 19:53 par charlottine

Comme Mirovinben, je suis maintenant contrainte de voter contre, et en région Paca…c’est vraiment indispensable de se déplacer et de voter.
Mais comme toi j’ai une piètre opinion de la majorité de nos hommes politiques qui sont des professionnels qui ne pensent qu’à leur élection, rien à voir avec un réel engagement pour nous représenter…

3. Le jeudi 10 décembre 2015, 08:09 par Anthom

Tu vas bien?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1893

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Brève d'un enfant qui lit sur la porte de l'avion exit

“Maman : y a marqué exité !”

Différentes lesbiennes

J’explique à Gertrude ma rencontre avec un couple de lesbiennes séparatistes. Elle comptaient tout, et faisaient leurs tâchent ménagères, non selon leurs goût mais selon un tour établit qui leur semblait justifié. Un concept qui me semble trop contraignant. À Stockholm, avec Gertrude, comme nous payons comme bon nous semblait, nous faisions les comptes. Dans le vol de retour, Gertude me traite de lesbienne équitable. Faisant comme moi, prenant un mot Pour un autre. Je suis partie d’un fou rire en me demandant quand je deviendrais une lesbienne bio !

Andres Serrano

Hier, à 9h, je suis allée récupérer un livre d’Andres Serrano. J’ai été étonnée qu’à l’heure du petit déjeuner on me laisse entrer dans leur intimité, et échanger des banalités. Il me semble que c’était ni le lieu, ni l’heure, ni l’auteur

Deux places

Une seule personne se lève, dans le wagon, pourtant deux places se libèrent.

Again

Du 27 avril au 7 mai 2018, je serai à New York. Je logerai dans le Queens. Je ferai ce que je n’ai pas pu faire, cette année.