Population de la ligne 8

En prenant la ligne 8
Je me retrouve confrontée
à une population
que je ne côtoie pas d’habitude.
Lundi, j’étais assise à côté d’une bonne sœur,
ce matin, à côté d’un officier de l’armée de terre.

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1362

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

À chaque marché, un bouquet

À chaque marché, je vais voir le même marchand de primeurs. À chaque marché, il m’offre du persil. Je n’en consomme presque pas. une fois, j’ai refusé, cela l’a vexé. Quand je rentre, je coupe les tiges, et je mets mon bouquet de persil dans l’eau. ainsi à chaque marché, j’ai mon bouquet.

Aspérités

Les aspérités de la dalle font qu’ il était impossible d’avoir du parquet comme les appartements témoins.

C'est beau la vie

Je branche mon ordinateur portable, une flamme sort de la prise, tout disjoncte. Pas énervée du tout, je shoote dans la porte coulissante de la cuisine, mon petit orteil gauche n’a pas résisté, pour autant il n’est pas cassé. Le congélateur n’a pas survécu. Lundi, j’ai un beau frigidaire-congélateur. J’aurais préféré que mon orteil soit cassé j’aurais été sûre d’avoir un arrêt conséquent. Là, je suis arrêtée jusqu’à lundi inclus. C’est beau la vie. Ma participation aux chansons à prise rapide Ce mois-ci Jean Ferrat

Piscine⊙5

Mon problème est ma respiration. Je n’arrive pas à respirer correctement, à la piscine. Plusieurs raisons à cela, je vais trop vite, et je ne suis pas assez concentrée pour sortir la tête de l’eau pour inspirer; je n’arrive pas à vider mes poumons entièrement, parce que je souffle mal sous l’eau donc je m’étouffe, j’ouvre la bouche, je bois la tasse, je panique, je tente de rejojndre le bord à tout prix. Pourtant, pendant un bref moment, j’ai réussi à me mettre à la verticale et respirer tout mon sôul, avant de repartir. Je suis même arrivée à respirer deux fois de suite, avec la tête hors de l’eau, et à la remettre sous l’eau pendant ma brasse.