Pulvérisateur

Vous pensez qu'il s'agit
d'un vulgaire pulvérisateur.
Il n'en est rien.

C'est l'arme fatale contre les conneries des bestioles.
Quand elles font des bêtises, et que je me fâche,
le résultat n'est pas toujours celui escompté.

Par contre, il suffit que l'une comme l'autre
me voit agiter cette arme,
et elles arrêtent.

Parfois, je suis dans l'obligation
d'appuyer sur la gâchette.
Ainsi elles comprennent la dangerosité
de cet objet.

pulverisateur.jpg

Commentaires

1. Le lundi 27 août 2012, 13:17 par mirovinben

Je suppose que le contenu de ce récipient est de l'eau... Donc trois usages...

  1. humidifier avant repassage (ben voui, chez nous : point de fer à vapeur),
  2. rafraîchir les plantes vertes et autres végétaux d'intérieur (quand il y en a : pas chez nous),
  3. "martinet" souple et non blessant pour les bestioles (quand il y en a : pas chez nous).

Mon neurone dédié à l'imagination faiblit un peu et ne me permet pas de trouver d'autres usages.

2. Le lundi 27 août 2012, 21:18 par Cunégonde

Chez moi, les 3 marchent.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/794

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Deuxième test de Photoshop Touch for phone

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. J’ai joué avec les calques J’ai trouvé comment les fusionner. J’ai créé un dossier pour enregistrer mes photos, une fois que j’avais fini de les travailler. Pour ma part, je ne trouve pas cela pratique. Et je n’ai pas compris comment supprimer ce dossier puisque je n’en ai plus besoin.

Remède

Si Néandertal bouffait de la camomille c'est bien qu'il avait des insomnies.

Doit-on se sentir plus rassurer ?

Cette année, 64 kalachnikovs ont été récupérées, contre 30, l'année dernières.

Palabre

L’appli que j’ai trouvé pour lire mes flux RSS. J’adore.

Le choix de la fin de vie

Les suicides en couple de ces 2 couples dont la presse a parlé m’ont profondément touchée. Je suis pour que nous ayons le choix de notre fin de vie. Il y a quelques années, le suicide me choquait, me perturbait. Maintenant, la vie aidant, je me suis assouplie. Notre dignité doit exister même dans la mort. Nous devons avoir la possibilité de nous tuer si la vie ne répond plus à « notre besoin de vie ». Si la qualité de notre vie n’est plus là. À quoi bon ? Je ne pense qu’aux personnes qui choisissent le suicide comme fin de vie à cause de la maladie, d’une souffrance insupportable. Je pense que si l’euthanasie était légale, certains auraient eu une mort plus sereine. J’ai conscience que mes mots peuvent choquer, mais c’est de la souffrance que j’ai ressentie lorsque j’ai appris que l’un de ces deux couples s’est tué avec un sac en plastique sur la tête.