Scotch

Les triples sauteuses mettent
du scotch, une à l'épaule,
l'autre à la cuisse.

Pour la première, il était beige.
Pour la seconde, il était bleu ciel.

Commentaires

1. Le lundi 6 août 2012, 08:47 par Cristophe

Le scotch était-il assorti à leur tenue ?

2. Le lundi 6 août 2012, 08:49 par Cristophe

Quand même, le sport à la télé ce n'est pas bon. On a baissé de niveau depuis la question existentielle sur blog lesbien ou pas.

3. Le lundi 6 août 2012, 09:48 par Cunégonde

1 : non
2 : tout ce qui me permet de rêver est bon. Et, je suis profondément affligée que tu ne comprennes pas mon intérêt des jeux.

4. Le lundi 6 août 2012, 10:19 par samantdi

Ma petite Cunégonde, moi je comprends ton intérêt, et en plus tu me distrais et je t'en suis reconnaissante !

As-tu regardé les nageuses de danse synchronisée, maquillées comme des camions et qui font des ciseaux dans l'eau ? Elles m'ont fascinée, avec une pointe d'écoeurement comme les robes meringue-chantilly des mariées ...

Sinon, chaque fois que je regarde, je ne vois que des compét' avec des garçons (ça ne me dérange pas) mais pas très beaux ni très bien habillés.

Un sport bizarre : du vélo d'intérieur qui va très vite. Au départ, les coureurs sont dans les bras d'un autre (parce que le vélo n'a pas de béquille) qui leur permet de tenir debout.

Ces JO sont pleins de mystères.

5. Le lundi 6 août 2012, 14:25 par Cunégonde
Non, je n'ai pas pu regarder la natation synchronisée. Je suis bien contente de pouvoir te faire sourire. J'ai regardé la course mythique. Elle m'a fait rêver.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/777

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Propre comme une chambre d'hopital

Je pars de chez moi, il tom­bait des gros flo­cons, moi, j’avais le cœur gros! J’arrive dans le ser­vice. “Vous vous êtes enre­gis­trée?” Bin non, où avais je la tête?! Je des­cends donc un étage. Je prends un ticket, “Je n’ai pas votre dos­sier de pré-admis­sion.” Bin non, c’est moi qui l’ait entre mes mains!! “Il aurait fallu nous le remet­tre le jour même où nous vous l’avons donné!!” Ha! Je ne savais pas!! La récep­tion­niste me mon­tre la pre­mière page (for­mat A4) de ce fameux dos­sier. La moi­tié de cette pre­mière page est écrite en bleue, carac­tè­res gras, expli­que que l’on doit le dépo­ser le jour même de son acqui­si­tion!! Oups!! le stress fut mon excuse. L’admis­sion ter­mi­née, je remonte d’un étage. On m’accueille comme il se doit. On m’accom­pa­gne dans ma cham­bre. Là, stu­peur, le ménage n’a pas été fait!! Des mou­tons, petits soit, exis­tent sous mon lit. Il fait froid, la fenê­tre était grande ouverte.

Béatitude

Pour ma part, je n’ai jamais ressenti ce sentiment. Je vais peut-être connaître cet état dans quelques heures quand j’aurais récupérer mon sac de voyage. Quand j’amène mes bestioles en Gironde j’utilise les services de la SNCF, bagages à domicile. Ils devaient prendre mon sac, jeudi 28 mai, entre 8h et 13h, il devait être livré, entre 8h et 13h, dans mon village le lundi 2 juin. Le jeudi, les prestataires de la SNCF, France Express du groupe Geodis, n’ont pas trouvé mon immeuble. Ensuite, il y a eu des problèmes d’ortographe du nom de la rue la SNCF n’a pas pu donner le bon nom de rue à France Express qui eux n’ont pas su le trouver. Bref, je devrais avoir mon sac aujourd’hui. J’afficherai un sourire béat

Whisky

Pur malt

Amour

Fauti-il encore y croire ?

_DSC0050.jpg

Moi aussi, je mets du vert

J'adhère à l'association DVMEH, Mirovinben vous donne tous les détails sur son blog.